#LÉVOTHYROX : APPEL DU 18 AVRIL 2018

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Le 18 avril 1797, les troupes françaises menées par le général Hoche remportèrent une victoire décisive contre l’armée autrichienne lors de la bataille de Neuwied (Rhénanie-Palatinat). Dans ce combat, ils disposaient de deux atouts maitres : les soldats français défendaient les acquis de la Révolution française et l’unité renforçait leur détermination.


    Plus de deux cents ans plus tard, le terrain de bataille a changé : il n’est plus militaire mais il est devenu économique. Au-delà des aspects de santé publique, les malades ont bien compris que le changement de formule du LEVOTHYROX était principalement causé par la défense des parts de marché des laboratoires MERCK.


    Depuis un an, des dizaines voire des centaines de milliers de malades réclament le retour de l’ancienne formule du LEVOTHYROX avec lactose. Ils se heurtent à une fin de non-recevoir des laboratoires qui ne souhaitent pas remettre en cause leur business model, à l’impuissance des autorités sanitaires incapables de comprendre la gravité de la crise sanitaire et à la carence des autorités politiques qui méprisent les malades.


    Encore une fois, se faisant la porte-parole de MERCK, Mme Agnès BUZYN, ministre de la santé, interrogée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC le 12 avril 2018, continue à nier l’évidence et la réalité. Elle refuse de réquisitionner la fabrication de l’ancienne formule, comme la loi le lui permet, au prétexte qu’il existerait cinq produits alternatifs en circulation. Faisant fi des difficultés d’approvisionnement de ces produits et surtout de la nécessité pour les malades de s’adapter afin de retrouver leur équilibre perdu par un changement aussi inattendu qu’intempestif.


    Si des succès individuels ont déjà été obtenus, MERCK joue avec perversité la division. Rassemblés sur une plateforme commune de revendications, les malades et leurs associations et collectifs bénéficieraient du supplément de force nécessaire pour emporter la victoire


    C’est pourquoi, les signataires du présent appel souhaitent que les associations, les collectifs, les médecins et les avocats impliqués à un titre ou à un autre dans ce combat s’unissent, coordonnent leurs actions et partagent l’œuvre commune.


    A ce titre, ils considèrent que la gestion du temps dans le dossier LEVOTHYROX constitue une question essentielle.


    C’est pourquoi, ils invitent les associations, collectifs et malades


Jusqu’au 30 septembre 2018, à se concentrer sur la (ou les) procédure(s) permettant le retour durable du LEVOTHYROX avec lactose, pour tous les malades sur tout le territoire national ;

Puis, à partir du mois d’octobre 2018, à participer activement à l’enquête pénale qui n’en est qu’à ses balbutiements.

Chaque association, collectif, malade reste libre du choix de sa procédure, de son avocat et de ses arguments. Car l’unité n’est pas l’uniformité.


Les signataires forment le vœu que les avocats impliqués se rapprochent afin de partager expériences, informations et arguments.


Seule l’unité pourra conforter notre détermination et faire avancer le dossier dans le sens de l’intérêt commun de tous les malades.


Premiers signataires (par ordre alphabétique)


Martine Arz (Bretagne)

Collectif Breton Levo Nf Breizh

Corinne Dardenne (Toulouse, 31)

Josette Rubira (Toulouse, 31)



Erwane compte sur vous aujourd'hui

Erwane MORETTE a besoin de votre aide pour sa pétition “associations de malades de la Thyroïde: #LÉVOTHYROX : APPEL DU 18 AVRIL 2018”. Rejoignez Erwane et 3 009 signataires.