Nous sommes des enseignantes et des enseignants AUSSI compétents

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Le 23 février 2019, à l’hôtel Hilton Toronto Airport de Mississauga, lors de l’assemblée annuelle de l’AEFO provinciale, monsieur Benoît Hubert, président et propriétaire de PGF consultants, firme qui a conçu et mené en partenariat avec Concilium Capital Humain le sondage sur la diversité en milieu éducatif francophone en Ontario, a présenté les résultats du sondage. À notre stupéfaction, monsieur Benoît Hubert a dit, aux 166 membres délégués et aux personnes invitées, pour ce qui est des données qualitatives du sondage, que 70% des enseignantes et enseignants de la majorité (enseignantes et enseignants blancs franco-ontariens) affirment que les enseignantes et enseignants issus de la diversité (enseignantes et enseignants immigrants) sont incompétents. Les enseignantes et enseignants de la diversité se sont sentis visés et humiliés en public.

Les enseignantes et enseignants de la diversité, membre par ailleurs de l’AEFO, posent les questions suivantes à l’AEFO:

1. Comment peut-on affirmer que 70% des enseignantes et enseignants de la majorité ont dit que les enseignantes et enseignants issus de la diversité sont incompétents alors qu’aucune question du sondage ne fait allusion à l’évaluation de leurs compétences par les enseignantes et enseignants de la majorité?

 

2. D’où viennent les résultats qui ont permis à monsieur Benoît Hubert de tirer une telle conclusion?

 

3. Y a-t-il eu un sondage qui a été administré exclusivement aux enseignantes et enseignants de la majorité et dont le but était d’évaluer la compétence des enseignantes et enseignants de la diversité?

 

4. Combien d’enseignants de la majorité ont répondu à la question de la compétence et/ou de l’incompétence des enseignants issus de la diversité?

 

5. Pourquoi le sondage ne permet-il pas aux enseignantes et enseignants issus de la diversité d’évaluer à leur tour la compétence des enseignants de la majorité?

 

6. La question sur la compétence des enseignantes et enseignants de la diversité est-elle réellement pertinente dans ce type de sondage? Est-ce une question qui vise l’harmonie et une cohérence sociale améliorée dans nos communautés francophones ou plutôt une question qui vise à diviser les membres d’une même communauté?



Francis compte sur vous aujourd'hui

Francis Mabou a besoin de votre aide pour sa pétition “Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO): Nous sommes des enseignantes et des enseignants aussi compétents”. Rejoignez Francis et 710 signataires.