Pour la privatisation de la SNCF, l'ouverture à la concurrence et la fin du statut spécial

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Tous les citoyens français sont copropriétaires de la SNCF.

Aujourd'hui, cette société a une dette de  47 milliards d' euros, c'est à dire que , à cause de la seule SNCF, chaque Français est endetté de 702 euros.

 Le statut public de la SNCF la met à l'abri de toutes conséquences en cas d'une dérive financière que les français se trouvent condamnés à assumer.

Ses agents sont protégés par un statut qui remonte à l'époque ou les cheminots pelletaient le charbon à la main sur des locomotives ouvertes à tous vents. Il n'est besoin que de comparer le statut des agents de conduite avec celui des chauffeurs routiers qui, eux, auraient réellement besoin d'une protection accrue.

 En cas de grèves abusives ou de retards répétés, les clients de la SNCF sont privés de tout moyen de recours par sa situation de monopole.

Au moment ou l'Etat envisage de vendre ses participations dans des sociétés rentables, il est plus que temps qu'il cesse d'investir notre argent à fonds perdus dans ce gouffre.

Nous demandons à ce que la SNCF soit privatisée intégralement et sans délai aucun, afin que les Français ne soient plus tenus de ses pertes à venir.

 Nous demandons à ce que le transport par rail soit ouvert sans délai à la concurrence la plus large possible dans la seule limite de la sécurité des usagers.

 Nous demandons à ce que le statut des cheminots soit strictement aligné sur le droit commun de la branche des transports.



Paul compte sur vous aujourd'hui

Paul CIONI a besoin de votre aide pour sa pétition “Assemblée nationale: Pour la privatisation de la SNCF, l'ouverture à la concurrence et la fin du statut.”. Rejoignez Paul et 34 signataires.