Pour l'interdiction du Black Friday

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


L’Assemblée Nationale doit interdire le Black Friday afin de protéger les consommateurs des arnaques commerciales et de mettre fin à l’agression publicitaire qu’il suscite.

Le black friday, importé des Etats-Unis, a été inventé pour encourager la consommation de masse entre Thanksgiving et Noël. 

Ce véritable "vendredi noir" constitue une triple catastrophe :

Il ruine l'emploi et vide les centre-villes des petits commerces.
Il pousse à la consommation de biens produits selon la fameuse "obsolescence programmée" et avec des matériaux non durables et probablement toxiques dans des conditions déplorables pour les salariés.
Il est à l'origine de dépenses énergétiques délirantes et polluantes (transport, stockage, Big data, pub…).
Les produits technologiques et les vêtements issus de l'industrie de la fast fashion sont les incontestables vedettes du Black Friday et de ses corollaires Crazy Week et Cyber Monday. Or, ces deux secteurs sont deux aberrations écologiques qu’il convient de réguler, pas d'encourager : plus de 7 milliards d’iPhone produits en dix ans, 4 millions de tonnes de vêtements jetés par an. Les productions dans ces deux secteurs sont déconnectées des besoins. C'est du gaspillage organisé.

D’autre part, une étude menée par Que Choisir montre que les économies effectivement réalisées par les consommateurs ne représentent en moyenne que 2% du prix de vente.

Enfin, contournant la législation encadrant les soldes, le Black Friday utilise massivement les communications publicitaires afin de pousser à la surconsommation. Cet encouragement au consumérisme soulève des enjeux environnementaux et sociétaux de la plus grande importance et, pour ces raisons, doit être abandonné.

Nous vous invitons à signer cette pétition afin de manifester massivement notre volonté de rompre avec cette pratique glorifiant le consumérisme.

Crédit visuel - Julien Vidal, Ça commence par moi