l’adoption des mesures sanitaires par référendum

l’adoption des mesures sanitaires par référendum

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Brigitte NOURRIT a lancé cette pétition adressée à Assemblée nationale et à

Pour la fin définitive des mesures sanitaires, ou l’adoption de certaines uniquement par référendum

Cela fait 1 an et demi maintenant qu'on a imposé aux français, au nom de la crise sanitaire, d'accepter le port du masque, les confinements successifs, les couvre feu, le respect des gestes barrières, l'interdiction de tout ce qui pouvait nous rendre heureux en tant qu'humains, ainsi que toute vie sociale (le restaurant, le cinéma, les spectacles de toute sorte, les discothèques, les bars, les magasins sauf alimentaires, les musées, les expositions, les voyages, les braderies, les vide greniers, les parcs d'attraction, le sport, les réunions entre amis, les mariages, les baptêmes, les festivals, les enterrements, etc). De même tout rassemblement, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur, était interdit. Donc exit les manifestations, mais aussi les pique nique, les barbecues, les promenades...

Entre cette acceptation très longue de privations, et l'acceptation, depuis quelques mois, de la vaccination, les français ont fait énormément d'efforts. Sans compter les nombreuses fermetures définitives de commerces et de sociétés, les faillites, les mises au chômage, les nombreux troubles psychologiques (chagrins, tristesse, dépression, suicides, tristesse, morosité, pessimisme, négativité, angoisse, etc). Depuis quelque temps s'amorce une sortie progressive de cette crise. Du coup, si on revient en arrière et qu'on nous impose un énième confinement ou couvre feu, je suis d'avis que les français refusent.

On nous menace d'un variant, mais il y aura toujours des variants. Ce qui est sûr c'est que les "mesures sanitaires" qu'on a connues ne peuvent pas durer. On ne peut pas être confinés ad vitam æternam, et ne confiner que les personnes non vaccinées, comme je l'ai entendu, c'est créer une société à 2 vitesses, donc injuste.et il faudra peut être apprendre à vivre avec le covid. Mais justement, vivre ce n'est pas renoncer à tout, et ce n'est pas avoir une vie de robot (qui ne fait que bosser, aller et revenir du travail, consommer sur internet, rester chez soi, payer des impôts, sortir uniquement pour des besoins dits essentiels comme aller chez le docteur ou au supermarché).

On ne peut pas tous vivre une vie de retraités ou d'handicapés (et c'est une personne retraitée et handicapée qui vous "parle". Donc nul mépris dans mes propos. C'est seulement un constat : les personnes âgées et /ou handicapées sortent beaucoup moins que le reste de la population, et voient beaucoup moins de monde, c'est évident).

Et pour la peur du gendarme, sachez que la police ne peut pas mettre des PV à chaque personne, si on est suffisamment nombreux. Ce n'est pas un appel à la haine. C'est plutôt une demande que les français, qui, jusque là, ont accepté énormément de choses, disent non cette fois ci (uniquement si on revient en arrière bien sûr).

Je ne suis pas certaine que les politiques qui sont censés nous représenter (en l'occurrence les parlementaires par exemple) le fassent réellement. Du coup, ce que je demande aussi, c'est que les français exercent eux-mêmes la démocratie, et qu'il y ait un référendum pour toute question relative à cette crise sanitaire (par exemple, je pense qu'il faut demander par référendum aux français s'ils sont pour ou contre la vaccination obligatoire du personnel soignant, pour ou contre le maintien du port du masque, d'un nouveau confinement, ou d'un nouveau couvre feu). Les français sont les premiers concernés, ça me paraît donc normal de leur demander leur avis. Dans un pays dont la devise première est "liberté", ce mot ne doit pas être vide de sens.

Retrouvons le chemin de la contestation. Arrêtons d'être des moutons, et de nous laisser imposer des choses qui, en fin de compte, nous nuisent. Car, sérieusement, qui veut être à nouveau confiné ?, ou qu'un couvre feu revienne ?, ou que le port du masque perdure ?, ou que le vaccin soit obligatoire pour toute la population française ?, sans oublier les enfants, même tout petits, mais aussi le reste du monde, car dans ce cas il faut être logique et éviter toute contamination éventuelle.

Ceci dit, si à l'issue d'un référendum, il s'avère que les français veulent le retour de telle ou telle mesure, ou l'adoption d'une nouvelle, la minorité acceptera peut être davantage les décisions prises ainsi, parce qu'il se dégagera une espèce de consensus, comme après des élections classiques.

Dans la vie, on ne peut pas éviter tous les malheurs. Parfois il est même bon d'en affronter certains. Comme on dit "ce qui ne te tue pas te rend plus fort". Il fut un temps où, par exemple, la ceinture en voiture n'était pas obligatoire. On n'attachait donc pas nos enfants. Alors qu'aujourd'hui, ça nous semble une évidence. Or, est ce que, pour autant, on ne les aimait pas ? Bien sûr que si. Du coup, au nom du même principe, on devrait avoir le CHOIX de se mettre en danger.

Enfin, je voulais ajouter, et je pense que c’est le cas d’une majorité de français, que je connais davantage de gens qui souffrent d’effets secondaires de la vaccination, même si ça ne dure pas, que de personnes (que je connais réellement) qui ont souffert du covid (je ne parle même pas des « porteurs sains »).

Je voulais également ajouter une chose sur les sanctions en cas de non respect du confinement, du couvre feu, du port du masque : l’amende est, à mon avis, ridiculement élevée. En effet 135€, et des milliers d’euros en cas de récidive, c’est comme si les contrevenants étaient de grands délinquants (!). Imaginez un conducteur qui traverse une ville à 100km heure, ou qui prend un sens interdit, ou qui circulerait de nuit sans éclairage, ou qui grille un feu rouge, vous diriez de lui que c’est un chauffard, non ? qu’il met gravement en danger sa vie et celle d’autrui. Et vous auriez raison. Et, à votre avis, à quelle amende s’exposent ces contrevenants ? Eh bien, la même chose que si on sort sans masque, ou si on sort dehors, lors d’un confinement, sans attestation dérogatoire, par exemple ! 135€… Le risque n’est pourtant pas le même. Parce que lorsqu’une maladie fait 0,1 pour cent de morts (soit 70000 décès en 2020, sur 67 millions de français), on ne peut pas dire qu’on mette en danger la vie d’autrui si on le contamine. Et pendant ce temps, 5 enfants meurent TOUTES LES  SECONDES de faim dans le monde, 25000 personnes PAR JOUR…

De plus, en ce qui concerne le port du masque, il y a énormément d’hypocrisie, et, comme je suis optimiste, je pense qu’une majorité d’entre vous s’en est rendu compte ; sauf que je suis d’avis qu’on le refuse pour les raisons suivantes : ce que les gens ne font pas, et, du coup, rend le masque inutile, c’est qu’on doit normalement le laver avant la première utilisation, puis toutes les 4h selon un procédé spécial (30 minutes à 60°C, il faut aussi désinfecter de temps en temps sa machine à laver en faisant un cycle à 90° à vide), et le sécher selon également un procédé spécial (Selon l'AFNOR, le masque doit être sec en moins de deux heures pour préserver son efficacité, à l'air libre, à l'intérieur ou au soleil, au sèche-linge, ou avec un sèche-cheveux, à condition de le faire dans un environnement nettoyé, avec les mains propres et à une température pas trop élevée pour éviter de dégrader la matière filtrante). Il ne faut jamais le toucher (même pour le relever ou le baisser), il ne faut pas non plus le plier dans sa poche. Franchement, vous respectez toutes ces préconisations ? Si oui, bravo. Mais, dans ce cas, bien sûr, vous ne buvez ni ne mangez jamais lorsque vous portez le masque, parce que, sinon, croyez vous que le virus va attendre sagement que vous remettiez le masque ?

Concernant les « gestes barrières », même hypocrisie. Alors que les discothèques restaient fermées (il y a peu), les club échangistes, eux, étaient ouverts. Cherchez la logique…

Mon propos n’est pas de minimiser la crise sanitaire, mais de redonner aux français le pouvoir de décider de leur avenir.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !