Doublement des postes de la phase socle du DES psychiatrie Lille

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Madame, Monsieur,
Les internes des différentes promotions de la spécialité de Psychiatrie de Lille s'unissent pour dénoncer les conditions dans lesquelles ils ont dû se répartir leurs stages pour le semestre de novembre 2017 à mai 2018. Ils réclament des changements de modalités notoires et urgents en vue de la prochaine répartition de mars 2018.
De par la réforme nouvellement mise en place, certains postes n'ont plus été accessibles aux années supérieures, créant une réelle perte de chance dans la formation des personnes concernées, en particulier pour les stages au CHU et pour ceux de pédopsychiatrie.
Nous comprenons l’intérêt de cette réforme qui concerne actuellement les internes de première année et ne souhaitons pas la remettre en cause. Par contre, il est évident que nous refusons d'avoir à en subir les conséquences négatives puisque nous n'en percevrons aucune répercussion positive.
De plus, les conditions dans lesquelles l'application de cette réforme s'est déroulée ont été désobligeantes vis-à-vis des internes, premières personnes concernées et pourtant bons derniers informés. Il n'y a eu aucune transparence concernant le choix des terrains de stages pour la phase socle, enjeu pourtant crucial pour les années supérieures qui se sont vus soudainement dépouillés de terrains de stages stratégiques et prisés. Les internes n’ont pas été consultés pour toutes ces décisions les concernant directement et, la commission des besoins n’intervenant que très tardivement par rapport à la répartition des stages, nous n’avons rien pu faire pour empêcher ce choix biaisé et injuste. Nous avons la nette impression que l'impact de cette réforme sur la maquette des internes des années supérieures a été fortement amenuisé. Un grand nombre d’entre nous se pose aujourd’hui la question de savoir comment ils pourront valider celle-ci alors que lorsque nous avons commencé notre internat, cette question ne se posait pas.
Nous savons aujourd'hui que le doublement de certains postes est une éventualité tout à fait envisageable puisqu'il a été effectué au moins à Lyon et à Paris à notre connaissance. Nous demandons donc le doublement des postes de phase socle du DES de Psychiatrie, en particulier ceux du CHU et de pédopsychiatrie, avant la prochaine commission. Ceci peut être rendu possible par deux moyens : en ne tenant pas compte du taux d'inéquation des postes sur les 3 années à venir ou en supprimant certains agréments (ce qui a été fait à Lyon). Nous souhaitons cependant que, si certains postes devaient être supprimés, les internes soient non seulement consultés mais que leur avis soit pris en compte dans le vote d'une telle décision.
Pour ce faire, nous réclamons la tenue d’une réunion urgente avec les responsables de l’ARS et ceux de notre Faculté, afin de statuer équitablement sur des créations de postes et sur la manière dont se déroulera le prochain choix de stage.
Nous sommes les psychiatres de demain et nous souhaitons pouvoir soigner nos patients avec les meilleurs outils existants, pour lesquels une formation d'excellence est un préalable essentiel.



collectif compte sur vous aujourd'hui

collectif INTERNES PSYCHIATRIE LILLE a besoin de votre aide pour sa pétition “ARS Hauts-de-France : Doublement des postes de la phase socle du DES psychiatrie Lille”. Rejoignez collectif et 305 signataires.