Appel citoyen des élu(e)s et de la société civile contre le Front national

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


 Appel citoyen des élu(e)s et de la société civile contre le Front national

Les femmes, les hommes, les élu(e)s et la société civile En Marche ! et sympathisants de Loire-Atlantique lancent un appel solennel aux élu(e)s locaux et nationaux, ainsi qu’à la société civile de la France métropolitaine et des Outre-mer pour faire barrage au Front national au second tour des présidentielles.

 Des responsables du parti Les Républicains comme François Fillon, Alain Juppé, et Nicolas Sarkozy,  appellent, avec gravité et responsabilité, à voter pour le candidat En Marche ! le 7 mai prochain. Au Parti socialiste, Bernard Cazeneuve, Jean-Marc Ayrault, et Benoît Hamon appellent également à voter Emmanuel Macron. Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, Sylvia Pinel, présidente du parti radical de gauche, Cécile Duflot d’Europe Écologie les Verts, déclarent aussi qu’ils iront voter Emmanuel Macron. Et même au niveau local, des responsables politiques ont déjà pris position. Nous les en remercions, mais ce n’est pas suffisant !

 Dans la société civile, nous savons que Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, Hubert Reeves, astrophysicien, Erik Orsenna, écrivain et académicien, J. M. G. Le Clezio, écrivain et Prix Nobel de littérature, Cédric Villani, lauréat de la médaille Fields, Bernard Arnault, PDG de LVMH, Luc Besson, réalisateur, Mathieu Kassovitz, acteur et réalisateur, François Berléand, acteur, des présidents d’Université ; le syndicat Alliance Police nationale, la C.F.D.T. et d’autres se mobilisent et appellent à voter contre le Front national et pour le candidat En Marche !. Nous les en remercions aussi, mais ce n’est pas suffisant !

 Quinze ans après le 21 avril 2002, où est le front républicain ? Certes, ce terme n’est plus à la mode. Mais où est l’indignation, où est l’écœurement de voir une candidate du parti d’extrême droite, raciste et homophobe, digne héritière de son père,  accéder au second tour de l’élection présidentielle? Où êtes- vous chers élu(e)s, où êtes-vous Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, départementaux et régionaux? Vous qui n’avez pas encore pris position. Où êtes-vous Mesdames et Messieurs appartenant au monde du cinéma, du théâtre, de la musique et de la culture au sens large? Où êtes-vous Mesdames et Messieurs les sportifs, ou vous les gens du monde associatif? Rassemblons-nous derrière les belles valeurs de notre République, et ne cédons pas à la tentation du ni-ni, ne franchissons pas le Rubicon en se réclamant des valeurs gaullistes. Notre démocratie ne vaut-elle pas mieux que cela ?

 Est-ce l’exaspération face à nos vieux appareils politiques et face aux abus de leurs dirigeants qui vous conduit à une telle tiédeur vis-à-vis de la montée de l’extrême droite en France ? Est-ce une défiance envers les lois de notre République ? Est-ce le Plus rien à faire, plus rien à foutre, tel que décrit par Brice Teinturier, et qui pose un voile dangereux sur le paysage politique, qui empêche de se rendre compte que nous ne sommes pas loin de la catastrophe pour notre pays?

 Certes il est temps de changer certaines pratiques politiques. Et le temps du renouvellement a sonné. Mais abandonner le pouvoir à l'extrême droite, se replier sur nous-mêmes en fermant les frontières, sortir de la zone euro et subir une dévaluation de 15% à 25% du nouveau franc, découvrir avec stupeur que les taux d’intérêts augmentent massivement, que les exportations s’effondrent, est-ce la solution? Nous refusons d’y souscrire. Il faut promouvoir une Europe plus forte et donc plus protectrice, il faut libérer le monde du travail en France, et en même temps protéger les femmes et les hommes qui participent à leur manière au dynamisme et à l’attractivité de notre beau pays. Il faut donner une chance à chaque enfant de réussir sa vie, il faut aider les retraités, il faut accompagner les personnes handicapées, il faut aider les familles monoparentales et recomposées, il faut lutter contre le harcèlement sexiste … il faut se mettre En Marche ! et faire bloc ensemble contre le Front national.

 Face à la peur et la haine de l’autre, face à l’intolérance, votons pour l’optimisme, votons pour une France unie, votons Emmanuel Macron !

 Nous lançons donc solennellement un appel à tous les défenseurs de la République, aux femmes et aux hommes de toutes obédiences, aux élu(e)s locaux et nationaux, aux actrices et acteurs de la société civile, aux enseignant(e)s, aux agricultrices et agriculteurs, aux juges et aux avocat(e)s, à vous toutes et à vous tous, qui êtes farouchement attachés à nos valeurs républicaines et patriotes dans l’âme, à nous rejoindre en signant cette tribune et à affirmer au monde entier qui nous observe et qui retient son souffle que notre devise nationale Liberté, Égalité, Fraternité a encore du sens. OUI la révolution doit avoir lieu, OUI l’espérance est En Marche ! avec Emmanuel Macron, NON, nous ne pouvons pas confier les clés de nos institutions au parti de la haine, de la peur et du rejet, nous ne pouvons pas faire confiance au parti du Front national.

 Soyons En Marche ! Soyons révolutionnaires citoyennes et citoyens, humanistes et progressistes, soyons en colère mais ne nous trompons pas d'ennemi !

                                               -----------------

Laëtitia Calmont (administratrice-adjointe à l’Assemblée nationale), Valérie Duvert (conseillère municipale à Guérande), François de Rugy (député de Loire-Atlantique), Valérie Oppelt (entrepreneuse de l'éclairage, référente EnMarche44), Ali Rebouh (adjoint au maire de Nantes, conseiller départemental Nantes 5), Mounir Belhamiti (conseiller municipal à Nantes, ingénieur), Aicha Boutaleb (chargée de mission pour la ville de Nantes, équipe de campagne EnMarche 44), Bernard Morilleau (maire de Sainte-Pazanne), Georges Leclève, (maire de Chaumes-en-Retz), Sylvain Gatt (adjoint au maire de Saint-Sébastien-sur-Loire), Jean-Pierre Joutard (conseiller municipal à Héric, conseiller communautaire Erdre et Gesvres, cadre supérieur Engie), Laurent Boulo (conseiller subdélégué en charge de l'environnement à Guérande, paludier), Florent Prudhomme (conseiller municipal à Chauvé), Arnaud Meyer (cadre dans la fonction publique), Simon Castagnet (directeur-adjoint dans l'enseignement privé à Divatte-Sur-Loire), Sébastien Jennequin (entrepreneur, designer, animateur EnMarche à Pontchâteau), Cedric Valmalle (directeur du développement à Saint-Nazaire), Anne-France Brunet, (chef d’entreprise en management de projet, animatrice EnMarche Nantes), Michel Viaud (retraité, ex-gérant de société, animateur EnMarche à Legé), Joce Dorigo (retraitée, ex-cheffe d'entreprise à Paris spécialisée dans les technologies web, animatrice EnMarche Le Croisic), Arnaud Delarue (ingénieur Thales, animateur EnMarche à Vertou), Jean-Christophe le Blevec (entrepreneur à La Baule), Denis Panier (commercial en immobilier, formateur), Stéphane Gachet (cadre territorial à Nantes), Isabelle Kerlero (animatrice EnMarche La Presqu'île), Marc Lepetit (ancien délégué départemental de l'UDI jeunes 44), Véronique Blandin (responsable de commerce de détail), Lydie Delattre (consultante en management), François-Xavier Roche (ingénieur de l'Industrie et des Mines, Nantes), Frédérique Vaugondy (conseillère de vente boutique en accessoires), Véronique Stephan (directrice Innovation Recherche à Nantes Métropole), Benjamin Bordigoni (médecin), Hélène Blau (enseignante retraitée), Pierre Dumont (président d'ONG), Francois-Xavier Le Hécho (PDG du groupe PRASE, équipe de campagne EnMarche44), Bastien Billion (directeur conseil dans un cabinet de conseil en transformation numérique), Hélène Botté (documentaliste en agence de presse), Monique Rabin (députée de Loire-Atlantique), Audrey Dufeu Schubert (directrice en établissement de santé, animatrice EnMarche Saint-Nazaire), Lucie Poirier (en création d’entreprise), Emmanuelle Bouchaud (conseillère régionale Pays de la Loire), Lionel Pouget (Responsable communication), Pierrick Lanuel (gérant en entreprise de bâtiment), Donatienne Chouteau (chef de projet), Isabelle Manzoni (inspecteur des douanes, équipe de campagne EnMarche44).



Laëtitia compte sur vous aujourd'hui

Laëtitia CALMONT a besoin de votre aide pour sa pétition “Appel citoyen des élu(e)s et de la société civile contre le Front national”. Rejoignez Laëtitia et 380 signataires.