AUGMENTATION DE 300€ DES SALAIRES APF REVALORISATION DES GRILLES, PRIME COVID DE 1500€

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !

Mathieu Piotrkowski
Mathieu Piotrkowski a signé la pétition

Le ministre de la santé a annoncé par voie de communiqué de presse l’attribution d’une prime aux personnels hospitaliers de la fonction publique. La CGT-APF exige des augmentations de salaire et une valorisation de nos métiers, jugés « essentiels » qui doivent être opérées de manière urgente.
Pour rappel 8 indices, 16 métiers et 69 emplois de la CCN 51 sont actuellement en dessous du SMIC, en EA la grande majorité des salariés est cantonnée aux 6 indices de la CCN de la Métallurgie entre le SMIC et 80€ de plus, le premier indice de la grille de classification des délégations négociée il y a à peine 4 ans est déjà 50€ sous le SMIC.
 
La CGT APF exige une revalorisation immédiate de 300 € pour tous les salariés de l’APF.  La CGT exige l’ouverture de négociation pour revaloriser les carrières, rémunérations et grilles indiciaires.
 
Pour autant, concernant la prime, de 1500€ annoncée pour les personnels hospitaliers de la fonction publique dans les départements les plus touchés, nous estimons que cette prime doit aller à tous sans exception notamment les salariés du secteur médico-social qui sont également « au front » contre ce virus.
Cette prime de 1500€ doit s’étendre à tous les professionnels qui interviennent en structure, les soignants, les socio-éducatifs, les administratifs, les agents logistiques, personne ne doit être exclu, car chacun participe à la lutte contre l’épidémie.
Une prime de 500€ doit être attribuée à ceux qui ont dû assurer le continuité́ des accompagnements à distance.
 
Cette prime ne remplacera pas la nécessaire revalorisation des salaires et moyens indispensables à notre secteur réclamés depuis des années par les salariés et agents en lutte. Cette prime n’apaisera pas notre légitime colère.
 
La CGT-APF invite à signer et faire signer la pétition pour la revalorisation des métiers et de notre engagement professionnel.

LA SITUATION EXIGE DES MESURES FORTES NOUS NE NOUS CONTENTERONS PAS DES APPLAUDISSEMENTS A 20H00