APPEL A LA CRÉATION D’UN TRIBUNAL AD HOC POUR LES CRIMES COMMIS EN RDC

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Nous, représentants de la société civile congolaise et amis du Congo, demandons à tous les états membres des Nations Unies, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, aux institutions internationales d’œuvrer pour mettre un terme aux drames qui perdurent en République Démocratique du Congo depuis plus de deux décennies. Ce sont plus de 6 millions de morts victimes innocentes de cette folie meurtrière.

En effet, depuis la chute du régime du Maréchal Mobutu, la RDC a sombré dans un chaos indescriptible et inédit. Différentes agences des Nations Unies ont dépêché des observateurs, des enquêteurs sur le terrain qui tous témoignent de graves crimes commis et des violations incessantes contre les droits de l’homme. Ces crimes ont été qualifiés selon les missions successives des agences des Nations Unies de : « crime de guerre, crime contre l’humanité, de crime de génocide, de violences sexuelles ». Nous voulons citer :

-          Le Rapport GARRETON E/CN.4/1999/3 en 1999

-          Les Résolutions 1304  et 1332 du Conseil de sécurité des Nations Unies en 2000

-          Le Rapport Mapping en 2010

Ces violences semblent ne jamais connaitre de fin. En Août 2018, le Haut-Commissariat aux Réfugiés a fait part de la situation humanitaire inquiétante où de nouvelles vagues d’agitations ont provoqué plus de 4,5 millions de déplacés internes et plus de 811 300 congolais réfugiés dans les pays voisins. La barbarie ne cesse avec, toujours en 2018, les massacres de Kamwina Nsapu dans le Kasaï, de Beni et de Yumbi sans oublier le Congo Central. Ces nouvelles victimes viennent s’ajouter aux 6 millions de morts imputables à la déstabilisation du pays et aux 11 552 femmes violées par jour.

Cette humanité rabaissée constitue le seul horizon et le seul modèle de société que connaissent les enfants du Congo. Tous les Congolais, animés par l’espérance de voir revenir des jours meilleurs, ont besoin de justice.

Plus de 20 ans de silence passé devant ces crimes, le peuple Congolais a aujourd’hui soif de vérité, de paix et veut pouvoir honorer ses morts, ses martyrs. Il ne peut y avoir de développement socioéconomique au Congo sans paix, ni de paix sans vérité, sans justice, sans réparation!

Nous, filles et fils du Congo de la Société civile ainsi que les amis du Congo, exigeons et réclamons des Nations Unies que la vérité soit faite sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre et qu’un Tribunal Pénal International soit créé pour les crimes commis en RDC.

Cette pétition vient en soutien à toutes les démarches précédentes entreprises par les Congolais et les amis du Congo. Soyons nombreux à la cosigner pour que nos morts ne soient pas morts pour rien et que cesse l’impunité en RDC.


Voulez-vous partager la pétition ?