Pétition fermée

Des lits dispo au soins intensifs mes personne pour surveiller

Cette pétition avait 145 signataires


                                           Je me nomme Jean Pierre 

Je me nomme Jean Pierre , mon fils Enzo est dans l'attente d'une opération du coeur car il a fait ces deux derniers mois de nombreux malaises qui l'on conduit aux urgences de l'hôpital de Nîmes dont, deux fois avec les pompiers  . Enzo a  été dirigé vers le centre pédiatrique de la Timone à Marseille Chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire.Il  me propose de prendre mon fils en charge le 10/08 pour son opération ,mais ce jour là on m'apelle à 11h du matin pour annuler l'opération alors que la prise en charge était prévue à 14h et que l'ambulance était en chemin pour nous amener. La personne me propose le 23/08, j'accepte dans le désespoir . L'organisation  familiale avait été faite autour de cet événement : la prise de mes vacances , l'éloignement du petit frère chez la famille et tout un tas de chose qu'on imagine pas quand on a  un proche qui doit subir une opération importante à 200 kilomètres de chez soi.

                                               Cette fois aucune date

Le 20/08 on me rapelle pour me dire qu'on annule la date du 23/08 mais cette fois aucune date n'est envisageable et que "ça se fera sans doute d'ici deux mois" et là , je perds pied, le ton monte ,on m'explique qu'en fait il y a des places en soins intensifs mais personne pour surveiller les malades et du coup on opére un jour sur deux. On divise donc par deux la capacité de soigner des enfants qui attendent après la vie , parce  qu'il manque juste un mayon dans la chaîne hospitalière pas le chirurgien ,  pas l'anesthésiste , non juste du personnel soignant , on marche sur la tête.

                                                 Et quand est il du temps

Et quant est -il du temps passé par les parents à faire la queue à tous les étages de la  timone avec leurs petits. Toutes ces heures passées  dans un couloir sombre ou Il n'y a rien à faire qua attendre pendant ces  jours qui défilent , après deux ou trois annulations d'opération et ces examens toujours à refaire et ces va et vien . Oui on refait les examens plusieurs fois  à chaque annulation, surtout si on retourne aux urgences parce que l'enfant n'a pas été pris à temps pour l'opération .Toute cette énergie passée par la famille, par le système de santé qui paye ces va et vient en ambulance , ces examens qui ne serviront à rien et qui seront à refaire.  Où se trouve les économies, où ce trouve le point qui relit nos consciences à  la survie de nos enfants ?  

                                                  La survie de nos enfants 

Où sont les terroristes,  ils sont dans les rangs de ceux qui veulent faire du mal à nos enfants  ou dans le rang de ceux qui s e refusent à les sauver alors que les moyens sont là. Et ces économies sont elles justifiées compte tenu des examens inutiles, des va et vient  ,des ambulances et des espoirs déchus .? Ou en est le rôle de la France qui est de maintenir nos enfants  en vie ?

                                                             Mobilisons nous 

                                       Mobilisons nous par tous les moyens possible et souhaitons de toutes nos force qu'il y ai une  avancée majeure et une meilleure logistique des soins infantiles , qui ce sont visiblement dégradées depuis ces dernières années   On retrouve sur internet  quantité de  témoignages d'annulation ,  à quoi bon la technologie la communication et la politique si ce n'est pour construire un monde qui ne tient pas compte  de la survie  de nos enfants ! 



Jean pierre compte sur vous aujourd'hui

Jean pierre OLIVIERI a besoin de votre aide pour sa pétition “Anniece : Pas de lits dispo au soins intensifs à la Timone”. Rejoignez Jean pierre et 144 signataires.