Stop aux problèmes quotidiens sur la ligne N du Transilien !

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Collectif d'usagers de la ligne N du Transilien, nous souhaitons aujourd'hui faire entendre notre voix et sensibiliser les personnes concernées sur la dégradation du service public de transports en commun, réalité que nous vivons au quotidien.

La ligne N du Transilien relie Paris-Montparnasse à Rambouillet, Mantes La Jolie et Dreux et dessert quotidiennement 35 gares. Selon la SNCF, 277 trains circulent chaque jour sur cette ligne empruntée par 117000 voyageurs, qui effectuent pour certains des temps de parcours conséquents.

Or les dysfonctionnements quotidiens que nous subissons se matérialisent notamment par un allongement du temps de parcours, des suppressions de train et un manque voire une absence totale d'information. Nos conditions de voyage sont éprouvantes.

A titre d’exemples : Matthieu* risque de ne pas être embauché suite à sa période d’essai en raison de ses nombreux retards ; Sophie*, contrainte par les horaires de la crèche, rencontre des difficultés à assurer l’ouverture de la boutique dans laquelle elle travaille ; Monique* ne peut pas se rendre à certains rendez-vous médicaux alors qu’elle souffre d’une lourde pathologie ; Prisca*, en horaire décalé, attend dans le froid en gare en cas de coupure du trafic ; Aurélien* arrive en retard le jour de ses partiels ; Boris* rate son TGV à la gare de Lyon etc.

Ces quelques exemples, parmi des milliers d’autres, permettent de dresser un constat bien loin de la notion de « service public » dont la SNCF se réclame : « en tant qu'entreprise publique, le cœur de notre mission est de déployer une mobilité fluide et de porte à porte, partout et pour tous. »

Aujourd’hui, vivant et/ou travaillant en banlieue voire en grande banlieue, nous avons le sentiment d’être considérés comme des usagers de seconde zone notamment. Cette situation perdure depuis plusieurs années malgré ce que prétend la SNCF. En 2016, les lignes Paris Nord-Ouest (ligne H), La Verrière-La Défense (ligne U), Paris Montparnasse (ligne N) et Paris Est (ligne P) constituent le peloton de tête des lignes les plus ponctuelles, avec un taux de ponctualité supérieur à 92%. De son propre aveu, cet indicateur ne concerne que les "trains ayant circulé". Ceux qui sont supprimés ne dégradent que les conditions de vie des usagers, pas les indicateurs de la SNCF.

Les événements médiatisés de 2017 concernant la gare de Paris Montparnasse n'ont pas mis fin aux problèmes auxquels nous devons encore faire face en ce premier semestre 2018. Pire encore, selon les propos d’Alain Krakovitch, directeur général de Transilien, et de Didier Bense, directeur de SNCF Réseau Ile-de-France relayés par le Parisien du 28 janvier 2018 : "les huit prochaines années vont être difficiles pour nos clients".

Par conséquent, nous n’envisageons pas les huit prochaines années avec sérénité.

N’étant pas uniquement des usagers de la ligne N du Transilien, mais des lycéens, étudiants, actifs, retraités, demandeurs d’emploi etc., derrière ces nuisances quotidiennes, c’est notre qualité de vie qui se détériore gravement jour après jour, avec de terribles incidences tant individuelles (sur les plans personnel et professionnel) que collectives (en matières économique, sociale et environnementale notamment).
Étant grandement attachés au et dépendants du service public des transports en commun, nous réclamons un service de transport de qualité sur la ligne N du Transilien.


Nous exigeons ainsi une amélioration de nos conditions de transports (avec la fin de l'allongement de nos temps de parcours et de la suppression des trains sur certaines plages horaires) et l’instauration de solutions alternatives efficaces lorsque le trafic est interrompu. Nous envisageons également la mise en place d’un système de remboursement accordé aux autres usagers de la SNCF (TER, TGV, etc.) sur nos titres de transport en cas de retard et de suppression de nos trains.

Alors mobilisons-nous ! signons et partageons cette pétition !

A qui de droit,

Le Collectif des usagers de la Ligne N du Transilien

Destinataires de cette pétition :
Anne-Marie Palmier, directrice des lignes N et U du Transilien
Alain Krakovitch, directeur général de Transilien
Didier Bense, directeur de SNCF Réseau Ile-de-France
Guillaume Pépy, PDG de la SNCF
Elisabeth Borne, ministre des transports
Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire
Edouard Philippe, Premier ministre
Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile de France

En copie:

- Maires des villes de Vanves, Malakoff, Clamart, Meudon, Sèvres, Chaville, Viroflay, Versailles, Saint Cyr L'Ecole, Montigny Le Bretonneux, Fontenay Le Fleury, Bois d'Arcy, Villepreux Les Clayes, Plaisir, Trappes, La Verrière, Coignières, Les Essarts-Le-Roi, Le Perray, Rambouillet, Grignon, Villiers-Saint-Frédéric, Neauphle Le Vieux, Jouars-Pontchartrain, Montfort-l'Amaury, Méré, Garancières, Orgerus, Béhoust, Tacoignières, Richebourg, Houdan, Marchezais, Broué, Dreux, Beynes, Mareil sur Mauldre, Maule, Nézel, Aulnay-sur-Mauldre, Epônes, Mézières sur Seine, Mantes La-Jolie
- Député des Hauts de Seine : Jacques MAIRE
- Députés des Yvelines : Didier BAICHERE, Jean-Noël BARROT, Aurore BERGE, Florence GRANJUS, Nadia HAI, Bruno MILLIENNE, Béatrice PIRON, Michel VIALAY
- Patrick DEVEDJIAN, président du conseil départemental des Hauts-de-Seine
- Pierre BEDIER, président du conseil départemental des Yvelines

* les prénoms ont été changés.


Rejoignez notre Collectif des usagers de la ligne N du Transilien : petition.usagers.ligneN@gmail.com

Compte twitter
Compte Instagram



Collectif Usagers compte sur vous aujourd'hui

Collectif Usagers LIGNE N TRANSILIEN a besoin de votre aide pour sa pétition “Anne-Marie PALMIER, directrice des lignes N et U du Transilien: Stop aux problèmes quotidiens sur la ligne N du Transilien !”. Rejoignez Collectif Usagers et 281 signataires.