Non à l’implantation d’une serre agricole sur toit enclavé d'1 teinturerie INDUSTRIELLE

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


L’implantation d’une serre maraîchère agricole sur le toit (RDC+2) enclavé d’une importante teinturerie industrielle, surplombé, en vis-à-vis direct avec plus de 120 appartements impactera la tranquillité, déjà mise à mal, des locataires et copropriétaires des 163 et 173 rue de Charenton dans le 12e arrondissement de Paris : 8,25 m au faîtage occultera directement la vue des appartements jusqu’au troisième étage notamment !

 Jamais présenté aux résidents des ensembles immobiliers !

 Cadre de vie : sans concertation, sans transparence et au détriment de ses administrés, cette implantation a valu « avis favorable » de Madame Baratti-Elbaz, Maire du XII, sans qu’il n’ait été présenté la moindre étude d’impact et les troubles de jouissance associés : bruit et lumière diffuse liés à ce type d’activité 7/7 j 24/24 h !

¿ Des productions agricoles qui finiraient dans quelles assiettes ?

 Étrange qu’un permis de construire ait pu être délivré pour un site de production agricole sur le toit d’une installation classée pour la protection de l’environnement (teinturerie industrielle d’importance) au Code de l’Environnement, de surcroît dans un milieu enclavé à très forte densité de population. Activités industrielles qui nécessitent l’utilisation de produits toxiques et dangereux comme le Perchlorethylène ou Tetrachloreothylene souligne la Caisse Régionale d’Assurance Maladie de l’Ile de France. Teinturerie industrielle qui rejette déjà des vapeurs par trois extracteurs d’air implantés sur un sous-toit mitoyen à cette teinturerie et en vis-à-vis avec les logements d’un important bâtiment.

Tout aussi étrange : La documentation jointe à la demande d’autorisation Permis de Construire montre le peu de cas que fait l’auteur du projet pour l’environnement. Il mentionne seulement que « l’aspect miroir du matériau limitera autant qu’il le peut la perception de cette nouvelle verticale ». A-t-il volontairement ignoré les bruits et la lumière diffuse de nuit et la réverbération du soleil sur les façades qui auront des répercussions  jour et nuit y compris à l’intérieur de logements dont des chambres à coucher ?

Toit en RDC+2 loué par Paris Habitat qui ne tient déjà pas compte au quotidien des impacts négatifs sur ses locataires qui souffrent déjà du trafic des camionnettes de livraison de la teinturerie industrielle située au cœur même de la résidence et des bruits incessants y compris le dimanche. De plus Paris Habitat est en totale en contradiction avec sa politique relayée par ses documents « Amélioration de la qualité de vie et la tranquillité résidentielle, en travaillant sur les secteurs enclavés ». Impacts négatifs qui vont encore s’aggraver pour un site qui accueille déjà de trop nombreuses activités en RDC (des commerces, un supermarché, trois administrations, une teinturerie industrielle,…). Ni mesurés les impacts au sol, stockages non définis pour les approvisionnements et livraisons, pour le stationnement des voitures. Ni même imaginé la circulation des engins au niveau de l’espace partagé qu’est la voie privée pompier – seul espace où peuvent jouer des enfants des 519 appartements – qui sert également de chemin piétons pour les familles et leurs enfants de l’ensemble immobilier.

Après un rejet de notre recours gracieux auprès de la Direction de l’Urbanisme de la Ville de Paris nous avons porté une requête auprès du Tribunal Administratif.



Groupement de locataires Erard Charenton CLCV compte sur vous aujourd'hui

Groupement de locataires Erard Charenton CLCV a besoin de votre aide pour sa pétition “Anne Hidalgo: Non à l’implantation d’une serre agricole sur toit enclavé d'1 teinturerie INDUSTRIELLE”. Rejoignez Groupement de locataires Erard Charenton CLCV et 135 signataires.