Anne Hidalgo : Bannissez immédiatement les scooters et motos de Paris !

Anne Hidalgo : Bannissez immédiatement les scooters et motos de Paris !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Anne, ma chère Anne, ne vois-tu rien venir ?

Pollution maximale, trottoirs envahis, pistes cyclables squattées, violences verbales et physiques… dans une impunité quasi-totale.

Nous demandons l’interdiction complète et immédiate de la circulation des deux roues motorisés dans Paris.

Ces engins représentent moins de 1%‌ des déplacements en Île-de-France, mais sont impliqués dans environ 30% des accidents.‌ Comme s’il ne leur suffisait pas de se tuer seuls, trop souvent les chauffards nous arrachent nos enfants, nos parents, nos amours…

Ce n’est plus un moyen de déplacement, c’est un escadron de la mort.

Outils de domination masculine (9 fois sur 10‌, le conducteur est un homme), sociale (majoritairement des cadres et des chefs d’entreprise), spatiale (nos trottoirs et nos places ne nous appartiennent plus), ces engins n’ont plus rien à faire dans Paris.

Goutte d’eau qui fait déborder le vase, les livraisons de repas à dos de scooter pourrissent nos tympans et rendent nos quartiers invivables. En particulier, nos petites rues ont perdu tout leur charme car elles abritent souvent les restaurants les plus prisés.‌ Une majorité des livreurs motorisés opère d’ailleurs dans l’illégalité : cette interdiction aidera donc les plateformes à se mettre (enfin) en conformité avec la loi française.

Quant à celleux qui pratiquent la moto "car tel est leur bon plaisir" : asphyxier les autres et agresser nos oreilles n'est ni un loisir, ni une liberté. Seulement du je-m'en-foutisme poussé à l'extrême. Qu'iels aillent donc s'amuser avec leurs jouets trop chers et leur horde de congénères "en colère" hors de notre ville.

Par leur faute, à Paris (et même pendant le confinement) il est rare de pouvoir profiter de plus d’une minute de calme.

Il est inacceptable qu’une infime minorité d’oppresseurs continue de s’approprier nos rues, notre espace sonore et de s’essuyer les pneus sur notre sommeil.‌ Nous avons pris goût aux chants des oiseaux : nous ne voulons plus qu’ils soient écrasés sous les rugissements sauvages de quelques barbares égoïstes !

Celleux qui prétendent ne pas pouvoir se passer de ce type de véhicule mentent : dans Paris, tout est faisable à vélo (avec une assistance électrique pour les plus faibles). Iels font simplement passer leur égoïsme au-dessus de toute autre considération, y compris la santé et la sécurité des Parisien·ne·s.

L’inaction de la Mairie de Paris face à ces violences motorisées permanentes doit cesser : bannissez-les sans attendre.‌ Ou tous vos beaux discours sur le “monde d’après“ n’auront été que de vaines paroles.

Un peu de courage, que diable !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !