Stop aux mesures sécuritaires sur Paul Valéry UM3

Pétition fermée

Stop aux mesures sécuritaires sur Paul Valéry UM3

Cette pétition avait 301 signataires
Paul-Va LÈVE TOI a lancé cette pétition adressée à Anne Fraisse (Présidente) et à

Depuis le lundi 16 novembre l'université Paul-Valéry applique des mesures sécuritaires sur recommandation du gouvernement. Nous ne sommes pas contre la protection des étudiant-e-s, c'est d’ailleurs la tâche à laquelle nous nous attelons tous les jours en tant que syndicalistes. Nous voulons une protection sociale, morale, juridique et nous nous opposons formellement à cette pseudo-protection anxiogène et liberticide.

Les mesures sécuritaires émanent directement d'une volonté locale. En effet c'est bien l'administration de l'université Paul-Valéry qui a prit ces dispositions dont on constate l'absence dans une grande partie des universités françaises. Rien qu'à Montpellier, les facultés de droit, de sciences politiques, d'économie et de STAPS n'appliquent pas ces mesures. Nous ne laisserons donc pas la Présidence se cacher derrière une sois-disant obligation gouvernementale qui n'existe pas et n'a jamais existé.

Nous voudrions également relever le caractère inutile et anxiogène de ces contrôles. Personne n'est assez crédule pour croire que ce dispositif pourra faire échouer une attaque terroriste si elle devait avoir lieu. Pour exemple malheureux nous devons nous rappeler que le Bataclan disposait bel est bien d'un service de sécurité, cette fois ci professionnel, qui n'a pas pu empêcher l'attaque. L'Université défend le fait que ces mesures ont vocation à rassurer les étudiants. Pour notre part nous considérons que l'effet est inverse car chaque contrôle nous renvoie à l'idée d'insécurité.

De plus, ces mesures sont contraignantes, physiquement et moralement, pour tout le monde. D'une part pour les étudiant-e-s qui ont l'obligation de se soumettre à une vérification du contenu de leur sac et de leur identité. Depuis le 23 novembre, la contrainte s’alourdit à partir de 19h30, heure à laquelle la seule sortie accessible est celle du Val de Montferrand. D'autre part le personnel est également contraint à assurer, dans le froid, un service de sécurité non inscrit dans leurs prérogatives et pour lequel il n'est pas formé.

Nous considérons qu'empêcher l'accès à un lieu de savoirs et de réflexions pour lutter contre des idées obscures est aussi absurde que de lutter contre l'obscurité en éteignant la lumière. Les utilisateur-trice-s de la bibliothèque universitaire, les étudiant-e-s d'autres facultés, ou les auditeur-trice-s sans-papiers doivent pouvoir accéder aux enseignements et aux ressources proposées par l'université. Comme si cette privation d'accès aux personnes extérieures ne suffisait pas, l'Université a également annulé certains événements organisés par des associations et syndicat étudiant.

Si l'administration veut se donner bonne conscience elle n'a qu'à privilégier le débat en son sein et renforcer le lien social entre ses étudiant-e-s.

Madame la Présidente, Mesdames-Messieurs les Vice-Présidents,

Nous réclamons donc l'arrêt immédiat de ces pratiques sécuritaires anxiogènes et liberticides et refusons la mise en place de contrôles alternatifs/aléatoires qui donneront, sans aucun doute, lieu à de nombreuses dérives.

Pétition fermée

Cette pétition avait 301 signataires

Partagez cette pétition