Pour que Free communique sur les soucis de la Freebox Delta

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !

Sébastien BELLAMY
Sébastien BELLAMY a signé la pétition

Freebox Delta : on prend les mêmes et on recommence !

Lors de sa keynote donnée en grande pompe le 4 décembre, Xavier Niel nous présentait son nouveau bébé, la Freebox Delta. Celle que « tout le monde attendait ». On espérait alors que Free ne reproduirait pas les erreurs commises 8 ans plus tôt avec la Freebox Revolution. Hélas, il n’en est rien…

Un délai de livraison à rallonge

Lors de la sortie de la Freebox Revolution, je me souviens avoir attendu ma box pendant 4 longs mois. La Freebox Delta semble prendre le même chemin. Les premiers clients, qui ont commandé leur box le premier jour, il y a donc déjà un mois, commencent seulement à être servis. Les livraisons se font au compte-goutte, et la communication de Free sur le sujet est déplorable. La considération pour les clients et le mutisme dans lequel Free s’enferme rappelle furieusement ce qui s’est passé il y a 8 ans, et est proprement inadmissible. C’est un total mépris pour les clients, qu’ils soient fidèles ou non, et les annulations et résiliations commencent à tomber, comme je l’ai vu sur Twitter.

Une box truffée de bugs et de problèmes

Souvenez-vous des premières Freebox Revolution, et des nombreux problèmes qu’elle a eus. Je suis certain que le lecteur Blu-ray au rabais a joué des tours à certains, entre autres soucis.

Malheureusement, la Freebox Delta n’est pas épargnée, et en plus des problèmes logiciels, qui seront certainement corrigés lors de mises à jour, elle souffre de problèmes de fabrication, qu’il s’agisse du server ou du player. Pour une box à 480€, c’est quand même grave, on aurait pu penser qu’un certain soin aurait pu être apporté lors de la fabrication.

Niveau logiciel, on note un problème de sifflement du player, un problème d’affichage sur la télécommande tactile, des soucis avec le HDMI ARC, bref, la liste est longue, puisque le bugtracker compte déjà plus de 3000 entrées !

Côté matériel, le switch du micro de l’assistant vocal est déjà tristement célèbre, l’antenne 4G du module d’agrégation est parfois débranchée, entraînant des problèmes de réception, le vibreur de la télécommande tactile qui se décolle et provoque également son lot de dysfonctionnements, etc.

Et là, le souci est plus grave, car il est tellement difficile de se procurer la box qu’on serait tenté d’y réfléchir à deux fois avant de l’envoyer en garantie. Combien de temps y restera-t-elle ? Et combien l’envoi coûtera-t-il ? Certains bricoleurs vont jusqu’à ouvrir eux-mêmes leur matériel et procéder directement aux réparations, quand elle elles sont possibles. Mais cela peut nuire à leur garantie. On atteint presque le summum.

Presque, car certains malchanceux ont eu la déception ultime de recevoir une box « d’occasion », sale, avec de grosse traces d’utilisation, griffures, etc. Une honte. Je me demande comment cela se fait que les associations de consommateurs ne soient pas déjà plus mobilisées.

Une communication déplorable

Pour achever le tableau, signalons une communication inexistante de la part de Free. Enfin, presque inexistante, car si les doléances restent lettre morte, les tweets annonçant la réception de la Delta se voient likés, commentés et retweetés de la part de Free, preuve d’une politique de l’autruche.

Nous en sommes donc à un mois tout juste depuis l’annonce de la sortie de la Freebox Delta, et seul un petit pourcentage des demandeurs ont reçu leur matériel, si l’on en croit le site freebox.toosurtoo.com qui propose des statistiques sur les commandes en cours. Un scandale, quand on pense que lors de sa keynote, Xavier Niel annonçait fièrement que la disponibilité était immédiate !

Alors puisque Free aime les pétitions (ils ont déjà plié vis à vis des frais de migration pour mémoire), je vous propose de signer celle-ci afin d’encourager M. Niel et ses équipes à sortir de leur mutisme et de communiquer à propos des problèmes de livraison et de conception des Freebox Delta, et pourquoi pas proposer une compensation, ce qui serait une bonne chose quand on voit le mépris envers leurs abonnés.