Pour l'instauration d'un Etat de Droit à Bercy

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


La Macronie s’est attaquée à quelques privilèges. Certains sont les bienvenus comme ceux des députés qui se votaient des lois pour améliorer leur train de vie.

 D’autres sont mal acceptés comme ces retraités ayant des pensions à 1200 euros considérés comme des personnes suffisamment aisées pour aider les jeunes actifs, via l’augmentation de 25% de leur CSG.

A des années lumières de ce dernier cas, il y a ces 600 fonctionnaires de la République qui gagnent plus que le Président de la République.

 Dans le livre croustillant de Vincent Jaubert « Les Intouchables d’Etat», on apprend que parmi ces 600, 150 fonctionnaires de Bercy, principalement Enarques, et aux manettes pour gérer nos impôts, sont une caste de privilégiés défiant les lois de la République, et pouvant être considérés comme dans une zone de non-droit :

 En effet, leurs grilles de salaires ne sont répertoriées nulle part, ce qui, pour des fonctionnaires de la fonction publique, est anti-républicain. De même, on peut s’interroger comment ils sont imposés, eux qui sont aux manettes de l’imposition ?

 De plus, comme les poupées gigognes, et comme s’ils n’en avaient pas encore assez (de 150 à 300 k€ par an), s’empilent d’autres privilèges comme « le pantouflage » .*

Egalement le fait de faire « des ménages »**

 Enfin, et au niveau supérieur, ce verrou de Bercy qui permet aux fraudeurs fiscaux de négocier l’évitement des sanctions judiciaires contre rançon.

 M. le Président de la République, ces Enarques de la fonction publique qui sont vos proches, mais hors la loi, ou plus exactement au dessus des lois, allez vous les épargner ?  Cette opacité du fonctionnement de Bercy, ce verrou peu républicain vont-ils perdurer ? Ne pas rectifier ces pratiques d’un autre temps serait une faute.

En résumé, cette pétition exige une suppression prioritaire de ces privilèges choquants et immoraux.

--------------

  * pantouflage : possibilité au fonctionnaire de passer dans le privé quelques années, pour leur faire profiter, contre d'encore plus belles rémunérations, de leurs connaissances, comme récemment la manière de rendre inconstitutionnels 9 milliards d’impôts sur les sociétés qui allaient être collectés.

  ** ménage :  consiste à faire des conférences, des expertises ou des conseils rémunérés en supplément, et probablement peu imposés.



Bambous compte sur vous aujourd'hui

Bambous DEFRANCE a besoin de votre aide pour sa pétition “André Delacourte: Pour l'instauration d'un Etat de Droit à Bercy”. Rejoignez Bambous et 8 signataires.