Adressée à ministre des solidarités et de la Santé Madame Agnès BUZYN et 3 autres

Allonger le congé de maternité post-natal à 18 semaines pour toutes les femmes

0

0 signature. Allez jusqu'à 15 000.

"Un congé de maternité post-natal rallongé à 18 semaines pour le bien-être de tous !

Par respect et bienveillance pour les femmes, enfants et papas qui accueillent un nouveau-né parmi eux, signez notre pétition : pour une reprise du travail plus sereine et pour la santé de toute la famille."

 

Aujourd'hui, en France, pour les deux premiers enfants d’une femme, le congé de maternité post-natal est de 10 semaines (2 mois et demi) après accouchement, hors grossesse multiple.

Notre association, Les Ouvrières de la Reine, association de futurs et jeunes parents, basée à Tours en Indre-et-Loire, a observé que cette durée est extrêmement courte et peut avoir des effets néfastes sur la mère et l’enfant.

L'accouchement est une épreuve physique et émotionnelle très forte, arrivant après 9 mois de grossesse qui sont plus ou moins faciles selon les femmes et sont très fatigants de façon générale.

La jeune accouchée est éprouvée, son corps endolori par l’épreuve de l’accouchement. Les suites de couches varient selon les conditions de l’accouchement (déchirures, épisiotomie, césarienne, etc.) et sont longues et délicates pour certaines femmes. De plus, les hormones mettent à mal le mental de la femme. Enfin, le retour de couches est plus ou moins aisé selon les femmes et peut rendre certaines vulnérables.

Les femmes qui reprennent le travail au bout de 10 semaines se sont donc à peine remises de l’accouchement, sont à peine sorties de leurs suites de couches, et ont à peine commencé leur rééducation périnéale et abdominale.

A la reprise du travail, il peut être difficile de continuer cette rééducation, pourtant indispensable. Un périnée mal rééduqué peut entraîner des descentes d’organes et/ou des fuites urinaires.

Le bébé fait rarement ses nuits à 10 semaines. La mère reprend donc dans des conditions difficiles, qui s’accompagnent d’arrêts maladie pour asthénie, douleurs musculaires et articulaires, anémie, déprime, etc. De plus, le nourrisson de 10 semaines, arrivant en crèche ou au contact d’autres enfants gardés, est fragile et facilement malade (bronchiolite, otite et autres), d’où médicaments pour l’enfant et arrêts de travail pour les parents.

La Sécurité sociale offre la possibilité d'allonger le congé post-natal normalement de 10 semaines à 13 semaines en diminuant le congé pré-natal normalement de 6 semaines de 3 semaines. Mais cette possibilité est très rarement utilisée par les femmes du fait de la grande fatigue et des risques d’accouchement prématuré en fin de grossesse. Le congé de maternité post-natal est donc dans la très grande majorité des cas de 10 semaines après accouchement.

Quant à l’allaitement, il peut demander du temps à se mettre en place. Certaines femmes se découragent en pensant à l’échéance des 10 semaines et abandonnent alors précocement l’allaitement. D’autres luttent contre des difficultés de mise en place et commencent à découvrir un allaitement plaisir au moment de la reprise du travail, reprise qui leur crée d’autres difficultés. En effet, il peut être difficile de maintenir l’allaitement avec la reprise du travail, car notre société fait peu de choses actuellement pour aider les femmes à concilier les deux.

Nous rappelons que le lait maternel est le meilleur aliment pour le bébé et que l’allaitement protège la mère et le bébé. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise 6 mois d’allaitement exclusif. Le rapport Turck de 2010 montre que le soutien à l’allaitement permet des économies au système de santé, aux employeurs et aux familles. L'allaitement maternel mérite donc d'être encouragé et soutenu.

Pour résumer, cette durée de 10 semaines de congé post-natal est trop courte et maltraitante pour la majorité des jeunes mères et des nourrissons, et occasionne à court et long termes des dépenses de santé importantes pour les familles et la société.

Les femmes font un travail formidable en mettant au monde les citoyens de demain. Nous pensons que la société peut leur montrer sa gratitude et leur offrir un peu de bientraitance et de bienveillance.

Par conséquent, nous demandons un allongement du congé de maternité post-natal à 18 semaines après accouchement pour toutes les femmes, quel que soit leur statut, salarié ou non-salarié (professions libérales, auto-entrepreneurs, etc), active ou en recherche d’emploi, quel que soit le nombre d’enfants déjà à charge et indépendamment de la durée du congé de maternité pré-natal. Un allongement du congé de paternité serait également le bienvenu.

Sources :

www.has-sante.fr

www.cngof.asso.fr

www.ulpmed.u-strasbg.fr

http://www.mon-portail-grossesse.fr/bebe-est-la/le-retour-a-la-maison/les-suites-de-couches.html

http://www.mon-portail-grossesse.fr/bebe-est-la/le-retour-a-la-maison/la-reeducation-perineale.html

http://www.who.int/maternal_child_adolescent/topics/child/nutrition/breastfeeding/fr/

http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Plan_daction_allaitement_Pr_D_Turck.pdf

http://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1106-lallaitement-et-la-sante-des-femmes

http://www.allaiter.ch/logicio/client/stillen/file/stillen/Fachpersonal/BF_series_paper_1.pdf

 

 

Cette pétition sera remise à:
  • ministre des solidarités et de la Santé
    Madame Agnès BUZYN
  • Ministre du Travail
    Madame Murielle Pénicaud
  • Ministre de l'Economie
    Monsieur Bruno Lemaire
  • Mesdames et Messieurs les députés et sénateurs d'Indre-et-Loire


Les Ouvrières de la Reine a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 14 688 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




Les Ouvrières de la Reine compte sur vous aujourd'hui

Les Ouvrières de la Reine a besoin de votre aide pour sa pétition “Allonger le congé de maternité post-natal à 4 mois pour toutes les femmes qui en font le choix”. Rejoignez Les Ouvrières de la Reine et 14 687 signataires.