Crise sanitaire, modification des modalités d'examen de l'épreuve d'anglais en présentiel

Crise sanitaire, modification des modalités d'examen de l'épreuve d'anglais en présentiel

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Les étudiants de L3 Droit de l'Université de Bourgogne a lancé cette pétition adressée à Alexis Mages Doyen de l'UFR DSEP à l'Université de Bourgogne et à

Mesdames, Messieurs,

Nous, étudiants de L3 droit, vous écrivons afin de vous faire part de nos inquiétudes à propos des récentes mesures gouvernementales et du maintien des examens en présentiel, et plus particulièrement du maintient de l’épreuve d’anglais ce jeudi 8 avril 2021.

Les récentes mesures gouvernementales prouvent encore une fois la nécessité de maintenir les étudiants à distance afin de limiter la propagation du virus. Après presque une année universitaire passée à distance et après avoir passé une session d’examens à distance au premier semestre, nous restons ébahis devant la décision de la faculté de maintenir des examens en présentiel pour le second semestre. En outre, il parait difficilement compréhensible le fait de ne pas pouvoir aller en amphithéâtre afin de suivre les cours, mais de passer une épreuve en présentiel en pleine troisième vague, et à la lumière du nouveau confinement prononcé.

En effet, regrouper des étudiants dans un amphithéâtre augmenterait le risque de contamination et mettrait en danger les étudiants ainsi que leur entourage, certains vivants avec des personnes à risques, qui n’ont pas encore pu être vaccinées. Comme cela a été démontré dans de nombreuses universités lors du premier semestre, les étudiants positifs à la COVID 19, pour beaucoup, se rendent en partiel afin de ne pas se retrouver défaillants. Malgré le protocole sanitaire, il est difficile d’imaginer qu’une telle situation soit sans risque pour les étudiants négatifs. Les mesures sanitaires en place semblent difficilement respectables, demander aux étudiants de former une file tout en respectant les uns mètre de distance sachant que pour certaines épreuves nous sommes plus d’une centaine, poser nos affaires en même temps, ainsi que garder les distances en continu pendant et après l’épreuve.

Au regard des dernières mesures gouvernementales, la fermeture des établissements scolaires pendant plusieurs semaines reflètent l’urgence de la situation et la nécessité d’éviter tout rassemblement pour stopper les contagions. Maintenir cet examen en présentiel irait à l’encontre de la politique en place et mettrait en danger l’ensemble des étudiants mais également le personnel sur place.

Alors que pour certains professeurs, cette revendication peut laisser entendre une volonté de facilité pour les étudiants, souhaitant passer leurs partiels à distance, nous répondons qu’au contraire, nous souhaitons revenir à la normale au plus vite, et que cela passe par un respect strict du troisième confinement annoncé. Nous proposons donc que l’examen d’anglais en présentiel soit déplacé au mois de mai, tel qu’a recommandé le Ministre Jean Castex, ou a défaut remis à distance, comme c’est le cas des mineures.

Nous vous écrivons avant qu’il ne soit trop tard, avant que des risques, pouvant être évités, mettent en danger notre santé, celle de nos proches et du personnel universitaire.

Nous sommes cependant conscients de l’implication des professeurs, que nous remercions sincèrement, et ne remettons en aucun cas en cause cet aspect par la présente lettre.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !