Stop au Premarin ! Médicament produit par PFIZER en torturant des juments gestantes.

0 a signé. Prochain objectif : 100 !

Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

Monsieur Bourla, Président des laboratoires PFIZER

A l’heure où vous vous apprêtez à inonder la planète de votre vaccin contre le Covid 19, prouvez au monde que vous êtes  véritablement motivé par la santé de l’humanité… et non uniquement par le profit.

Pfizer s'intéresse-t-il vraiment à la santé des gens ?
Depuis des années, les laboratoires Pfizer commercialisent le Premarin et  le Prempro deux médicaments  sensés traité des inconvénients de la ménopause... mais surtout connus pour favoriser l’apparition des cancers du sein et des ovaires*.

De nombreux pays, dont la France (en 2001), ont retiré ces médicaments du marché en raison de leur dangerosité !  La ménopause n'est pas une maladie et les femmes n'ont pas besoin d'un médicament qui peut donner le cancer.

Pourtant, malgré les pétitions, malgré plus de 10 000 procès de femmes atteintes de cancers pour avoir consommé ces médicaments*, les laboratoires Pfizer continent à vendre du Premarin et du Prempro sans aucun état d'âme. Ce médicament date des années 60. Il existe aujourd’hui  de nombreuses alternatives plus douces et plus naturelles.

Et surtout, ces médicaments obsolètes et dangereux sont fabriqués en TORTURANT des juments gestantes.

Le jour où j'ai décidé d'agir..

J'ai découvert l'existence du Premarin sur Facebook. Une de mes amies avait posté un article décrivant l'enfer vécu par les juments dans vos "fermes à urine".
J’en ai fait des cauchemars pendant des nuits...  jusqu’au jour où j'ai décidé d'agir. Dans mon dernier roman, un de mes personnage organise un sauvetage de juments. Et moi,  dans la vraie vie, je lance une pétition.

Les fermes de l’horreur

PREMARIN est la contraction des mots PREGNANT MARE URINE = urine de juments gestantes.
Pour le produire, plus de 100 000 juments sont enfermées dans des « fermes à urine », aux États-Unis, au Canada et en Chine. Ces fermes sont des chambres de torture et de mort.

Les juments sont inséminées artificiellement, on leur pose ensuite une sonde reliée à une grande poche destinés à récolter leur urine, très riche en œstrogènes. Elles restent ainsi appareillées et enfermées dans des stalles minuscules, durant les onze mois de la gestation. Maintenues debout, sans pouvoir bouger ou se coucher, elles développent des œdèmes et de l’arthrite aux jambes et sombrent rapidement dans la terreur et la dépression

Dans le but d’obtenir une urine très concentrée en œstrogènes, on ne leur donne que 17 litres d’eau par jour alors qu’une jument adulte en a besoin de 40. L’alliage « sonde + manque d’eau » provoque des infections urinaires douloureuses qui ne sont pas soignées pour ne pas polluer les urines recueilles avec des antibiotiques.

Au bout de ce calvaire, selon leur état, les juments sont envoyées à l’abattoir ou repartent pour un nouveau cycle : inséminées, enfermées, sondées, torturées. Et les poulains ? Les mâles sont engraissés pour alimenter la filière de viande chevaline et les pouliches… cruellement exploitées comme leurs mères.

Monsieur Bourla, il est temps de fermer les fermes de l'horreur !

Chers amis, cette pétition est une première étape pour faire retirer définitivement le PREMARIN et ses dérivés du marché mondial. Ces médicament sont obsolètes, inutiles et dangereux. Il existe des alternatives dopuces et naturelles obtenues Tous ensembles, nous pouvons le faire. Nous pouvons arrêter l’horreur et rendre le monde un peu meilleur. Signez !
MERCI de tout mon cœur

Tonie Behar, romancière

*Selon une étude de la Women’s Health Initiative (WHI) réalisée en 2002
http://rqasf.qc.ca/files/traitementhormonal.pdf