Interdiction des cirques avec animaux sauvages à Bordeaux

0 have signed. Let’s get to 1,000!


Monsieur le Maire de Bordeaux,

Selon  un sondage IFOP de 2018 (source : 30 Millions d'Amis), 67% des Français sont favorables à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques. L’opinion publique est de plus en plus sensible à la cause animale.

D’après l’article L214-1 « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce. » 

Par exemple, dans la nature le territoire du tigre peut aller jusqu’à 100 km2, un éléphant peut lui couvrir chaque année une superficie de 10 000 km2 ! Ces animaux ont tous besoin de beaucoup plus d’espaces qu’il est impossible de leur offrir en captivité.

Dans les cirques, les interactions sociales sont aussi très inadaptées : un éléphant a besoin de vivre dans un large groupe. Un tigre vit en solitaire. Imposer la solitude ou le contact d’espèces différentes à des animaux les placent dans des hautes conditions de stress.

De nos jours, plus personne ne peut ignorer qu'un animal sauvage est dressée dans les cirques par la force, la privation de nourriture ou la peur. Il suffit simplement de voir un spectacle avec des tigres pour comprendre que c'est la peur du fouet qu'il les fait répondre aux commandes du dresseur.

Dans les cirques, de nombreuses études démontrent désormais que le dressage , en réalité que l'on peut appeler torture, mène à des maladies mentales chez les animaux, aboutissant à un manque d'appétit, des troubles de leurs comportements naturels, de la dépression ou une agressivité accrue.

Quand nous savons que l'espace dédié aux animaux sauvages dans les zoos est déjà trop faibles, alors comment imaginer qu'ils puissent être heureux en captivité dans de minuscules espaces, tout en étant transporté de ville en ville dans des camions ?

Je n'ignore pas, Monsieur le Maire de Bordeaux, votre sensibilité en matière de protection de l'environnement , dans un contexte international ou il est primordial de protéger au maximum les animaux sauvages dans leurs milieux naturels.

C'est pourquoi il est temps de rejoindre les grandes villes françaises qui ont déjà agit :


Ajaccio (depuis avril 2016)
Bagnolet (depuis novembre 2008)
Bessancourt (depuis mai 2007
Chartes (depuis mai 2016)
Chassieu (depuis juillet 2010)
Creil (depuis juillet 2009)
Esbly (depuis janvier 2016)
Fontenay-sous-Bois (depuis septembre 2011)
Furiani (depuis septembre 2016)
Gainneville (depuis avril 2016)
Montreuil (depuis octobre 2008)

Depuis hier, la Mairie de Montpellier a également voté l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques sur sa commune à compter du 1er janvier 2019.

Bordeaux est l'une des plus belles et plus dynamique ville de France, elle a un rayonnement international et de nombreux visiteurs venus du monde entier viennent de plus en plus nombreux pour la découvrir.

Monsieur le Maire de Bordeaux, dans ce contexte, serons-nous la dernière grande ville de France à laisser torturer des animaux sauvages sur notre belle commune, sur la plus belle et la plus grande place d'Europe, dans un lieu classé au patrimoine mondial de l'UNESCO ?

Nous nous permettons donc de vous demander de faire voter, monsieur le Maire de bordeaux, dans les plus brefs délais, l'interdiction des cirques avec animaux sauvages sur le territoire de Bordeaux.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire de Bordeaux, l'assurance de nos salutations respectueuses.