Soutien pour A Piniccia di Saleccia

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Vendredi 24 novembre 2017, le tribunal de Bastia a rendu son jugement : A Piniccia di Saleccia doit être démontée. La paillote en bois implantée sur un terrain privé, avait les autorisations de la commune et des organismes d’état depuis plus de 15 ans. Depuis l’année dernière, l’établissement proposait de pouvoir dormir sur ce site classé « remarquable », dans des yourtes (tentes démontées chaque fin de saison). 5 yourtes, pouvant accueillir en tout, un maximum de 14 personnes. À savoir, le code de l'urbanisme autorise sur un terrain privé l'implantation de toile de tente jusqu'à certain nombre, sans que cela ne soit considéré comme un camping ou structure hôtelière.
Aujourd’hui, il est demandé de remettre les lieux en l’état. Mais ont-ils seulement connu ces lieux il y a 15 ans ? La pinède était couverte de détritus de toutes sortes, sans que personne ne s’en occupe !
Que veut véritablement U Levante, l'association à l'origine de cet acharnement ?  Que cherche celle qui se prétend protéger la Corse de ses habitants véreux mais qui s'empoche à chaque procédure un paquet de dommages et intérêts ? La terre de Corse lui appartient-elle ? Veut-elle transformer notre île en sanctuaire ? Comment choisit-elle ses cibles ?

Sur la plage du Lotu, site tout aussi remarquable que la plage de Saleccia, la DDTM a autorisé à la demande du Conservatoire du littoral, la réalisation d'une dalle en béton de 25m de long sur 4,5m de large... au bord de l'eau, là où les posidonies sont censées venir s'accrocher pour stopper l'érosion...  Où est ici cette association soi-disant protectrice de l'environnement ? On fait démonter une structure en bois cachée dans la pinède mais on laisse couler une dalle de béton sur le rivage ?
A Piniccia a besoin de vous pour continuer à se battre, signez la pétition!



Marie compte sur vous aujourd'hui

Marie SUERTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Aidez-nous à sauver A Piniccia di Saleccia !”. Rejoignez Marie et 2 585 signataires.