Aidez Aaron et les enfants autistes à défendre leur droit fondamental à l'Education!

Aidez Aaron et les enfants autistes à défendre leur droit fondamental à l'Education!

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Bonjour,

Je suis la maman d'Aaron et nous avons besoin de soutien, pour que son droit fondamental soit appliqué et respecté : le droit à l'Education.

Aaron a 7 ans et a été diagnostiqué autiste en 2019. Cela veut dire qu'Aaron a un handicap reconnu. Cela veut dire que la plus part du temps son handicap ne se voit pas.

Aaron est furieusement intelligent, empathique, sensible, drôle, curieux, vif d'esprit, serviable, généreux, courageux, passionné, et drôle (j'insiste!).

Aaron était depuis la première section de maternelle dans une école "ordinaire" et il a fait sa rentrée au ce1 cette année. Il a une AESH à 100% du temps scolaire, soit 24h par semaine.

Vendredi 25/09/2020, l'école m'appelle à 9H, 30mn après l'avoir laissé et me demande de venir le chercher car il fait une crise (et pourtant oui, Aaron a bien une aesh individualisée, présente ce matin là). L'enseignante me demande de venir le chercher car il se roule par terre, crie et frappe. Ce n'est pas la première crise, ce n'est pas le premier appel, ce n'est pas la première fois que je quitte mon lieu de travail pour aller chercher mon fils.

Pourtant la loi est simple : tout enfant en situation de handicap doit être inscrit dans l’école la plus proche de son domicile. Cela concerne bien évidemment les autistes.

Nous avons besoin de votre signature pour obtenir la simple application de la loi handicap de 2005 et de ce droit constitutionnel qu'est l'accès à l'Education pour Tous. Il faut que l'Education nationale prenne ses responsabilités face à cette injustice : 

«Toute personne atteinte du handicap résultant du syndrome autistique et des troubles qui lui sont apparentés bénéficie, quel que soit son âge, d’une prise en charge pluridisciplinaire qui tient compte de ses besoins et difficultés spécifiques. Adaptée à l’état et à l’âge de la personne, cette prise en charge peut être d’ordre éducatif, pédagogique, thérapeutique et social. »(Article L.246‐1)

Article L.111‐1 du Code de l’éducation « L’éducation est la première priorité nationale. Le service public de l’éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribue à l’égalité des chances"

Merci pour lui, merci pour eux.

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !