URGENCE SOCIALE ET MÉDICO-SOCIALE DE LA BRANCHE A DOMICILE

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Les salariés-es de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile :

-          Alertent les autorités décisionnelles concernées sur la dégradation constante et aujourd’hui préoccupante du secteur dans toutes ses composantes : déséquilibres financiers, précarisation des salariées, conditions de travail, qualité du service rendu.

-          Considèrent qu’il n’est plus tolérable, quelles que soient les difficultés financières réelles rencontrées par les Départements, de constater des disparités aussi importantes dans le financement du secteur.  La Loi de la République doit s’appliquer également sur tous les territoires.

-          Soulignent que l’aide, l’accompagnement et les soins à domicile n’est pas un coût mais un investissement qui permet de répondre à la demande prioritaire des personnes en perte d’autonomie.

Face à l’émiettement à la mise en concurrence, parfois déloyale, à « l’ubérisation » du secteur, les salariés-es de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile estiment nécessaire de construire un grand service public donnant toute son importance à la prévention, à la coordination des intervenants, prenant en compte l’exigence de revalorisation et de reconnaissance des métiers de la branche et élevant le niveau de qualité du service rendu aux usagers, familles, patients.

Les salariés-es de la branche exigent le juste prix de leur intervention et du service rendu sur la base de l’étude nationale des coûts (24,24€ en moyenne sur la base des données collectées entre 2011 et 2013).

Ils lancent un cri d’alarme au gouvernement, aux candidats aux élections législatives, et aux groupes parlementaires du Sénat sur l’urgence de la situation et les interpellent sur les mesures qu’ils comptent mettre en œuvre dans les plus brefs délais pour atteindre cet objectif.

 

La branche de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile n’est pas un secteur marchand, il n’est pas à vendre.

Elle relève de la protection sociale et doit être un droit de la sécurité sociale.

 

Les sacrifices ça suffit !!!

 

-          Les salariés demandent une reconnaissance de leurs métiers !

-          La qualité de notre métier passe par des conditions de travail adaptées !

-          Nous demandons une revalorisation des salaires !

-          Etc…

 

             Moi, Citoyen(ne) qui dans mon parcours de vie, a/ou a pu avoir pour moi-même ou ma famille recours à l’aide, l’accompagnement et les soins à domicile exige une véritable prise en charge de la perte d’autonomie.

             Moi salarié- e de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile refuse la détérioration de nos conditions de travail et le désengagement de l’état et des collectivités territoriales dans la prise en charge de la perte d’autonomie.



aide a dom CGT compte sur vous aujourd'hui

aide a dom CGT a besoin de votre aide pour sa pétition “aideadomicilecgt@gmail.com: URGENCE SOCIALE ET MÉDICO-SOCIALE DE LA BRANCHE A DOMICILE”. Rejoignez aide a dom CGT et 603 signataires.