Pour un accueil humain: la détention de réfugiés au Canada

Pour un accueil humain: la détention de réfugiés au Canada

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Victor Bilodeau a lancé cette pétition adressée à ahmed hussein et à

Pendant la dernière décennie, nous avons été témoin d’une médiatisation accrue des mouvements migratoires planétaires. Cela a soulevé plusieurs débats quant aux politiques et aux mesures d’accueil à mettre en place. Le Canada, historiquement pays d’accueil. n’a pas déployé les ressources nécessaires pour ouvrir ses portes aux demandeurs d’asiles. Certains de ces demandeurs d’asile sont entrés de manière irrégulière au Canada (c’est-à-dire qu’ils ont traversé les frontières canadiennes sans les démarches prérequises en raison de l’urgence de fuir leur pays d’origine ou car leur condition ne le permettait pas). Le gouvernement fédéral a notamment abusé des recours lui permettant de les interner en centre de détention pour des périodes de temps illimitées en vertu des articles 54 à 61 de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR) et des articles 244 à 250 du Règlement sur l’immigration et le protection des réfugiés (RIPR). Il a également manqué à son devoir d’égalité en assurant des privilèges à certains groupes de demandeurs d’asiles en fonction de la couverture médiatique qu’ils recevaient. Ce fut le cas, par exemple, des réfugiés syriens qui bénéficièrent du don de 7 500 ordinateurs remis à neuf en 2016 alors que les réfugiés d’autres origines n’avaient pas accès à cette aide.

 

Demandes aux gouvernement fédéral canadien ainsi qu’au gouvernement provincial du Québec:


Considérant que le gouvernement libéral, à travers la déclaration de M. Ahmed Hussein, ministre de l’immigration, des réfugiés et de la citoyenneté s’engage «à offrir une protection aux personnes les plus vulnérables de la planète», reconnaissant que c’est «un élément fondamental de l’identité canadienne et de notre réputation internationale».


Considérant qu’il admet que «l’immigration contribue pour beaucoup à répondre aux besoins démographiques et du marché du travail du Canada [qu’avec] une population vieillissante, un système d’immigration solide et efficient constitue un rouage essentiel de notre croissance économique.»


Considérant que malgré sa détermination «à protéger la sécurité des Canadiens, les demandeurs d’asile doivent être traités avec compassion et ont droit à un traitement équitable en vertu des lois canadiennes et internationales».


Considérant que le Canada a signé le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la Convention relative aux droits des personnes handicapées et la Convention relative aux droits de l’enfant auxquels pourrait contrevenir les conditions actuelles de détention des demandeurs d’asiles.


Considérant que la plupart du temps, la détention sert à enfermer des migrants n’ayant été accusés d’aucun crime, mais dont l’identité ne peut être confirmé ou desquels on craint qu’ils ne se présentent pas pour l’évaluation de leur statut légal.

Considérant que les demandeurs d’asiles sont parfois détenus dans des prisons à sécurité moyenne sans distinction avec la population carcérale régulière.


Considérant que des enfants sont actuellement en détention. 


Considérant que la détention peut être d’une durée illimitée.


Considérant qu’une détention prolongée peut causer de graves traumatismes psychologiques, physiques, émotionnels et sociaux chez des personnes que leur situation rend déjà fragiles.


Considérant que l’accès aux services légaux nécessaires à leur libération est très difficile et que le peu de support reçoivent pour cela provient d’organismes bénévoles.


Considérant que la détention devrait être un dernier recours.

                                                      


Je demande au gouvernement fédéral canadien de mettre fin à la détention de demandeurs d’asile, hormis les cas où il a été dûment prouvé que la personne pouvait représenter un danger public ou qu’elle a commis des crimes dans son pays d’origine.


Pour ce faire je demande que des moyens alternatifs tels l’utilisation de bracelets de repérage, le signalement des conditions et la détention communautaire soient évalués et qu’un rapport soit rendu public à cet effet.


Je demande également que traite équitablement tous les demandeurs d’asile, peu importe leur provenance et la couverture médiatique dont ils sont l’objet.


Je fais appel au gouvernement québécois pour qu’il fasse pression afin que ces demandes soient respectées et que les droits des migrants et réfugiés soient de nouveaux mis de l’avant dans les politiques d’immigration canadienne.


Enfin, je rappelle que les droits de l’Homme sans cesse mis de l’avant ne doivent pas servir à embellir les discours, mais bien être respectés, peu importe le statut légal de la personne. J’ajoute qu’il est ici question de vies humaines et donc, que l’on ne peut traiter de l’accueil de manière à servir des fins politiques et électorales.

 

Sources: 

 

GOUVERNEMENT DU CANADA. Plan ministériel 2018-2019, 2019,

https://www.canada.ca/content/dam/ircc/migration/ircc/francais/pdf/pub/dp-pm-2018-2019-fra.pdf (Consulté le 19 mai 2019).


GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. Demandeur d’asile,13 mai 2019,

http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/immigration-humanitaire/demandeur-asile.html (Consulté le 20 mai 2019).


MOLNAR, Petra. Détention d’immigrants au Canada, 28 mars 2019,

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/immigration-detention (Consulté le 19 mai 2019).

 

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !