Prise en charge du Lymphoedème par la Sécurité Sociale

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


En France comme dans la plupart des pays le Lymphoedème n'est pas pris en charge ou très peu ! 

Nous demandons la Prise en charge complète des soins pour le lymphœdème par la Sécurité Sociale , c’est-à-dire l’accès facile et  gratuit  aux traitements du  lymphoedème  et à tous les vêtements/bandages de compression  (qui sont renouveler tout les 3-4 mois ! ) nécessaires pour contrôler cette pathologie  chronique et dégénérative. Nous demandons une prise en charge complète pour tous les Français atteints d'un lymphoedème primaire ou secondaire , quel que soit leur âge ou la région  qu'ils habitent.

Ces soins coûte assez cher , la plupart des patients ne peuvent se permettre de renouveler tout les 3-4 mois des bas ou des manchons de compressions . Des compressions usées ne peuvent garantir un bon maintien du lymphoedème et une meilleur prise en charge de soi . 

Causé par une malformation ou une atteinte au système lymphatique, le lymphœdème entraîne une série de complications pour la santé dont : efficacité réduite de la fonction lymphatique, fibrose, changements inflammatoires et immunitaires locaux, poussées infectieuses (cellulite, lymphangite, érisypèle), la septicémie et le lymphangiosarcome. Le lymphœdème est une véritable maladie; un fardeau au quotidien pour la santé des personnes touchées. À ce titre, le lymphœdème doit être traité justement par notre système de santé et les soins pour le lymphœdème doivent être entièrement défrayés par l’État.

Selon la cause on distingue les lymphœdèmes primaires et secondaires :

Le lymphœdème primaire est lié à une malformation constitutionnelle du système lymphatique (dysplasie, aplasie, dilatation des voies lymphatiques ou fibrose des ganglions). Il fait partie des maladies rares.

Il atteint de façon prépondérante les membres inférieurs. Il apparaît précocement : in utero, à la naissance, dans les années suivantes (entre 2 et 35 ans) avec un pic de fréquence à la puberté ou plus tardivement (après 35 ans). Approximativement, l’incidence est de 1 personne sur 10 000 avant 20 ans, avec une prédominance féminine (2/3 des cas).
Le lymphœdème est uni ou bilatéral, plus rarement associé à un lymphœdème des organes génitaux, des membres supérieurs ou de la face. Chez l’enfant, de façon très rare, il peut être accompagné par d’autres malformations vasculaires, ou non (syndromes de Turner, de Klinefelter, de Noonan, de Klippel-Trénaunay, de Parkes-Weber, des ongles jaunes, trisomies 21, 13,18, …).

Le lymphœdème secondaire est dû à la destruction ou à l’obstruction du réseau lymphatique (curage ganglionnaire, exérèse chirurgicale, radiothérapie, obstruction par cellules tumorales ou filaires, traumatisme, évolution de certaines insuffisances veineuses).

Le lymphœdème secondaire des membres supérieurs, après un traitement d’un cancer du sein est le plus fréquent dans nos régions. La fréquence va de 5 à 20% dans les études les plus récentes, jusqu’à 50% dans les études datant de plus de 20 ans.
La survenue d’un lymphœdème secondaire aux membres inférieurs après traitement d’une néoplasie n’est pas négligeable. L’étiologie dominante est le traitement des cancers de la région pelvienne : cancer du col utérin, endomètre, ovaire, vulve, vessie, prostate, lymphomes, cancer du testicule.
Il y a très peu de données épidémiologiques concernant les lymphœdèmes. ( SOURCE AVML )

PÉTITION LANCE PAR LES PATIENTS ATTEINT D'UN LYMPHOEDEME  ( Lymphoedeme Family )



mariam compte sur vous aujourd'hui

mariam SIBY a besoin de votre aide pour sa pétition “AGNES BUZYN : Prise en charge du Lymphoedème par la Sécurité Sociale”. Rejoignez mariam et 3 420 signataires.