Victoire

NE PLUS LAISSER TOUS LES POUVOIRS AUX DIRECTIONS DES MAISONS DE RETRAITES PRIVEES

Cette pétition a abouti avec 198 signatures !


Aujourd'hui, par lettre recommandée j'ai été informé par la Direction de la Maison de Retraite (EPADH) privée, l'Escalette à Chateauneuf le Rouge (13), qu'elle résiliait le contrat d'hébergement de maman 89 ans, et d'un délai d'un mois pour la faire partir.

Maman est rentrée en juin 2017 en maison médicalisée en raison d'une perte d'autonomie consécutive à une perte de motricité due à la vieillesse. Pour autant elle a toute ses facultés cognitives et ne présente aucune pathologie. Son maintien à domicile a été rendu impossible du fait de l'isolement de sa maison et de sa peur liée à la solitude et à l'insécurité.

Son choix s'est porté sur cette maison de retraite en raison de sa localisation (10 minutes de ses amis, 15 minutes de la gare tgv me permettant de venir, 30 minutes du domicile de mon frère, environnement campagnard identique à son environnement de vie).

Malheureusement, au fil des semaines des ratés se sont multipliés. En tant que référent familiale désigné par maman pour gérer les relations avec la maison de retraite, j'ai signalé à plusieurs reprises ces ratés. Face à un mur, j'ai malheureusement corsé le ton. Par suite des mois et des dysfonctionnements les mails ont été assez virulents. Je le reconnais.

Pour autant, le Directeur de la résidence, 2 mois après l'intégration, m'a eu entretenu pour s'excuser de l'acharnement des ratés qui ont eu lieu ces semaines qui ont suivies l'intégration de maman. Me promettant à cette occasion que dorénavant ça changerait.

Or il n'en a rien été. Bien entendu, j'ai toujours épargné maman de ces dysfonctionnements afin qu'elle ne se soucie pas et qu'elle puisse faire son deuil de sa vie d'avant, sereinement.

Un mois plus tard il m'invitait par mail à moins m'occuper de maman, par ailleurs dans la même foulée il me désignait par mail comme "une honte" pour les familles de résidents. Le retour de ma part n'a pas tardé. Face au fait que je ne voulais pas laisser tomber mon combat pour protéger maman et pour qu'elle profite de son environnement sereinement, le Directeur a été porté plainte à mon encontre... stratégie pour couvrir ses actes.

Nous avons choisi une maison privée, pour des questions de moyens humains et de cadre de vie. Toutefois, force est de constater que le ratio personnel/résident reste le même, avec des aléas de sous effectif récurrents. 1 personnel pour 30 résidents minimum.

Néanmoins TOUS les résidents n'ont pas les mêmes besoins. Pour autant les protocoles d'organisation restent identiques ce qui conduit à des dysfonctionnements ahurissants. 

Pour exemple : 

Maman qui a toute sa tête va être réveillée à 6h30 (super pour une personne âgée) et couchée à 19h. Elle ne sera pris en main pour sa toilette qu'à 10h après une nuit longue dans des couches qui vont avoir été imprégnées d'urine pendant plus de 12h.

Par ailleurs, on va mettre a maman systématiquement un fauteuil roulant sans qu'elle fasse des exercices lui permettant de s'appuyer sur sa jambe valide pour qu'elle retrouve la station debout qu'elle avait avec un déambulateur.

Ou encore, on lui prescrit des psychotropes alors qu'elle n'a aucun état de déprime et que je la fait accompagner par une psychopraticienne, sans que l'équipe médicale prenne contacte avec cette psychopraticienne.

Lors des visites régulières du médecin de l'établissement aucun bilan n'est fait en profondeur, ce qui va laisser naitre des soucis du type mycoses, ou encore une thrombose à sa jambe valide, malgré les alertes données par les visiteurs et maman sur un pied qui gonflait anormalement depuis des semaines.

Mais encore, c'est l'oubli durant 3h, de maman dans ses toilettes par le personnel de soin car ce dernier était parti en réunion, c'est la perte de la carte vitale, ...

Autant de ratés qui ne sont pas liés au moyens de l'établissement mais au management et à l'organisation de la maison qui m'ont fait sortir des gongs. 

Oui j'ai du faire preuve d'irrévérence, oui, a force de ratés, j'ai perdu patience, OUI je me bats pour que le respect des personnes âgées se fasse et que les établissements de retraites arrêtent de les infantiliser voir de les traiter comme des incapables, victimes de leur vieillesse. 

Ces établissements ont des comités d'éthique constitués d'une représentation du personnel de soin, médical et structure. un comité interne dans lequel les familles ne peuvent avoir lisibilité et parfois, comme dans le cas de cet établissement, ou les liens entre les personnes le constituant  sont plus que professionnels.

Maman 89 ans, est une victime, comme tant d'autres dans d'autres maison de retraite, à la merci de ces Directions d'établissement, qui ne prennent pas en compte sa capacité a décider et agir pour elle même.

Maman 89 ans, va être mise à la porte d'un établissement qu'elle a choisi et dans lequel elle a respecté toutes les conditions de satisfaction et de contractualisation. 

Maman 89 ans VA ETRE MISE A LA PORTE CAR LE DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT NE SUPPORTE PAS LE FAIT QUE, MOI, EN TANT QUE REFERENT FAMILIAL, JE POINTE DES DYSFONCTIONNEMENTS CUISANTS. 

Maman 89 ans EST VICTIME D'UNE VENGEANCE d'une directeur d'établissement. 

ELLE EST OTAGE de cette situation. Elle est la monnaie d'échange de l'établissement.

NON on ne peut accepter ce type de fonctionnement.

Non nos personnes âgées ne peuvent pas être virées comme du mobilier sur le trottoir dés que ça convient plus.

Nos personnes âgées résidents en maison de retraite et leur représentant doivent pouvoir avoir un droit de parole sur le fonctionnement de ce qu'ils financent à prix d'or parfois, même au prix des héritages qu'ils ne pourront laisser à leurs enfants.

AIDEZ MOI A FAIRE QUE MAMAN RESTE DANS L'ETABLISSEMENT QU'ELLE A CHOISI.

AIDEZ MOI A FAIRE QUE LES PERSONNES AGEES SOIENT MIEUX PRIS EN CHARGE DANS LEURS DROITS À LA PAROLE AU SEIN DES ETABLISSEMENTS DE RETRAITES.

SIGNEZ CETTE PETITION POUR QUE MAMAN 89 ANS SOIT MAINTENUE DANS SON ETABLISSEMENT (L'ESCALETTE) et POUR QUE NOUS LUI EPARGNONS UN CHOC EMOTIONNEL ET PSYCHOLOGIQUE DU À UN NOUVEAU DERACINEMENT.

SIGNEZ CETTE PETITION POUR QUE S'ARRETE LE BUSINESS BASÉ SUR LES PERSONNES AGÉES ET QUE DE L'HUMANITÉ, DE LA DIGNITE RENTRENT ENFIN DANS CES ETABLISSEMENTS.

 



N compte sur vous aujourd'hui

N A a besoin de votre aide pour sa pétition “AGNES BUZYN: NE PLUS LAISSER TOUS LES POUVOIRS AUX DIRECTIONS DES MAISONS DE RETRAITES PRIVEES”. Rejoignez N et 197 signataires.