Pour que TOUS les tabacologues puissent prescrire des substituts nicotiniques.

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


À l’attention du Ministère de la solidarité et de la santé, tout particulièrement Mme Agnès Buzyn, Ministre de la santé.

Hélène Quélennec et Flora Meyrieu, diététiciennes tabacologues, titulaires du BTS diététique et du DIU de Tabacologie, aimerions faire enfin avancer nos droits.

En effet, le Mois sans tabac édition 2019 commence, et tous les titulaires du DIU de "Tabacologie et Aide au SevrageTabagique" ne peuvent pas prescrire de substituts nicotiniques actuellement (patchs, gommes, pastilles, inhaleur et spray buccal).

Seuls les médecins, infirmier.ères, sage-femmes, chirurgiens-dentistes et  masseurs-kinésithérapeutes peuvent les prescrire, sans être forcément diplômés en tabacologie.

 

L’élargissement des prescriptions depuis 2016 a été une grande avancée dans la prise en charge du sevrage, mais laissant derrière les autres professionnel.les de santé pourtant diplômé.es du DIU Tabacologie :

  •  Diététicien.nes, 
  •  Psychologues,
  • Psychomotricien.nes,
  • Pharmacien.nes,
  • Éducateur.rices en activité physique adaptée,
  • Ostéopathes.

Nous sommes donc dans l’incompréhension...

Nous sommes spécialisé.es dans l’aide au sevrage tabagique :

MAIS nous finissons obligé.es de réorienter nos patient.es fortement dépendant.es à la nicotine auprès d’autres professionnel.les de santé (pas forcément spécialisé.es), afin qu’ils ou elles puissent bénéficier des prescriptions de substituts nicotiniques, pour être remboursé.es par la Sécurité Sociale.

 

Voici les principaux problèmes que nous rencontrons à cause de ce frein :

- Décrédibilisation de nos compétences d’aide au sevrage tabagique : auprès des patient.es mais également des professionnel.les de santé.

- Remises en questions de nos consignes de prescriptions : les prescripteur.rices non spécialisé.es en tabacologie manquent de connaissances. Régulièrement, ils ou elles refusent/ modifient nos consignes de prescriptions selon leurs opinions (préjugés type «Il y aura trop de nicotine.», «L’arrêt du tabac, c’est seulement dans la tête !», «Le patch est dangereux.» etc...).

- Incompréhension des patient.es, pertes de suivis, rupture de l’alliance thérapeutique.

 

Or, les études prouvent que l’accompagnement individuel augmente les chances d’arrêt de 50% (1). Il a été démontré que plus il y a de collaboration et de confiance entre le professionnel de santé et le patient, plus les chances de réussite sont importantes pour un sevrage définitif (2) (3). En résumé, la perte de ses suivis augmente le risque de reprise de la cigarette !

N’oublions pas que le tabac tue plus de 75 000 personnes par année en France. Soit «l’équivalent d’un stade de France chaque année» d’après les mots dits par Mme Buzyn elle-même lors du lancement du Mois sans tabac en 2018 dans les locaux de Tabac-Info-Service. Le tabac constitue alors la première cause de mortalité évitable (4).

Selon l’INSERM, la nicotine du tabac serait l’une des substances les plus addictives, car 1/3 de ses consommateurs en sont fortement dépendants physiquement (5) . 

Les substituts nicotiniques sont alors une aide primordiale, car ils réduisent voire suppriment les effets du manque physique. C’est pour cela qu’ils font partis des recommandations de la HAS dans l’arrêt (6). Depuis les remboursements de 2016 puis de janvier 2019, la demande a considérablement augmenté. Plus d’ 1.6 millions de Français ont cessé de fumer depuis ces années (7).

Bien que les substituts nicotiniques augmentent les chances de réussite, celles-ci restent faibles si aucun autre soutien n'est proposé en parallèle. En effet, les études dans lesquelles des patients en sevrage sous substitution recevaient un soutien ont obtenu de meilleurs résultats que celles où les patients étaient livrés à eux-mêmes (8).

 

TOUS les titulaires du DIU de Tabacologie sont UTILES :

laissez-nous aider nos patient.es,

donnez-nous les moyens,

permettez-nous de prescrire les substituts nicotiniques !

 

Liens utiles :

- DIU Tabacologie et Aide au Sevrage Tabagique : http://www.afdet.fr/Lieux-de-formation

- Diététicien.nes, enregistrement du diplôme au fichier ADELI : http://www.afdn.org/definition-dieteticien.html

- Psychologues, enregistrement du diplôme au fichier ADELI : http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=17#ancre1

- Psychomotricien.nes ,enregistrement du diplôme au fichier ADELI : http://www.metiers-fonctionpubliquehospitaliere.sante.gouv.fr/spip.php?page=fiche-metier&idmet=13

- Pharmacien.nes : http://www.ordre.pharmacien.fr/

- Éducateur.rices en activité physique adaptée : https://www.sfp-apa.fr/

- Ostéopathes, enregistrement du diplôme au fichier ADELI : https://www.afosteo.org/

 

Sources :

(1)  Cochrane Review 2017: «Does individually-delivered counselling help people to stop smoking ?».

(2) Cochrane Database of Systematic Reviews 2012 : «Behavioural interventions as adjuncts to pharmacotherapy for smoking cessation».

(3) Addictive Behaviors 2013 : «Behavioural therapy for smoking cessation: The effectiveness of different intervention types for disadvantaged and affluent smokers».

(4) BEH 2016 « Les décès attribuables au tabagisme en France. Dernières estimations et tendance, années 2000 à 2013 ».

(5) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/addictions

(6) HAS 2014, Outil associé à la recommandation de bonne pratique « Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l’abstinence».

(7) https://www.gouvernement.fr/en-deux-ans-16-million-de-francais-ont-arrete-de-fumer

(8) Cochrane Review 2008 «Nicotine replacement therapy for smoking cessation».

 

 Écrit par :

Flora Meyrieu - Diététicienne tabacologue,

Hélène Quélennec - Diététicienne tabacologue,

Nicolas Govin - Pharmacien tabacologue,

Ketty Déleris - Diététicienne tabacologue,

Céline Merendet - Diététicienne tabacologue,

Barbara François Malezieux - Éducatrice en activité physique adaptée, ostéopathe, tabacologue,

Cécilia Jouve - Diététicienne tabacologue,

Nadège Bedos - Diététicienne tabacologue,

Léonore Bellemin-Noel - Psychologue tabacologue.