Pour que le métier de Manipulateur Radio soit enfin reconnu et valorisé.

0 a signé. Allez jusqu'à 25 000 !


Cette pétition à pour but de faire reconnaître le métier de Manipulateur en électroradiologie médicale qu'il soit affecté en radiologie conventionnelle (Radio, Scanner, IRM), en Interventionnel, en Médecine Nucléaire et en Radiothérapie.

Ce métier est devenu essentiel dans la prise en charge des patients, que ce soit pour le diagnostic ou le traitement. 

Aujourd'hui une grogne monte au sein des services d'imagerie et notamment sur les points suivants :

- Travail en sous-effectif constant : Services qui ne tournent qu’avec des heures supplémentaires entraînant une accumulation de fatigue avec du personnel au bord de l’épuisement.

- Glissements de tâches incessants : Un manipulateur n’est plus un simple technicien en imagerie, il fait désormais office d’IDE (Pose de voie veineuse, Administration de drogues pour certains examens), il est aussi IBODE (En service interventionnel, il prépare la table stérile, assiste et instrumente le Radiologue), il est également secrétaire (Enregistrement des examens, création de dossiers patients), il réalise des actes médicaux (Facturation des actes, Vérification de constantes, Interrogatoire des patients, Pose Picc line...) et il se doit également dans certains secteurs d’assurer la gestion des stocks et des commandes.

- Matériels vieillissants : Dégradation de la qualité des images, obsolescence de certains services de Médecine Nucléaire (certains doivent fermés pour être remis à neuf).

Nous demandons :

- Une réelle réévaluation des grilles salariales en adéquation avec le développement de notre champ de compétence par une refonte de notre grille indiciaire seule véritable reconnaissance de notre valeur et de notre expertise.

- Une réécriture des décrets de compétences du métier de manipulateur au regard de notre profession en perpétuelle évolution.

- L’élargissement de la prime d’urgence et de la prime Veil à l'ensemble des personnels travaillant en imagerie.

- L’arrêt immédiat de la précarité du métier avec une accumulation de CDD renouvelables par la mise en stage immédiate dès l’embauche pour fidéliser les personnels.

- La création d’une prime d’activité privée, pour les manipulateurs des hôpitaux qui ont décidé de travailler dans le service public mais qui passent leur temps à réaliser des vacations privées de médecins de ville qui sont d’ailleurs surchargées.

- La reconnaissance de l’activité exponentielle du scanner qui a explosé dans tous les services de France par la création d’une prime de travail en sous-effectif.

- Une valorisation financière pour nos AS/ASH qui sont d’une aide capitale dans la prise en charge de nos patients et dans la réalisation des examens dans des conditions optimales. Ils connaissent les ficelles de chaque modalité de notre métier qui est spécifique. Ils se dédoublent entre les modalités pour aider dans chaque secteur, leur reconnaissance est donc primordiale. Une réflexion doit être engagée sur la reconnaissance de ce métier au besoin en recréant un grade d’aide-radio.

- La reconnaissance de la pénibilité du travail par un départ anticipé (manutention de matériel lourd comme les suspensions, les amplis de blocs, les appareils mobiles de radiologie, manutention de patients lourds et algiques).

De nos jours nous sommes fiers de l’évolution de notre métier et nous demandons que l’ensemble des tâches qui nous sont attribuées soient reconnues à leur juste valeur. Nous devons pouvoir l’exercer en toute sécurité et avec engouement.

Aujourd’hui l’imagerie a remplacé la clinique et l’explosion de l’activité en est la conséquence.

Nous exigeons une revalorisation de notre profession par une évolution des lois qui la régisse mais également par une véritable reconnaissance salariale pour mettre fin à l’exode des jeunes diplômés loin de la fonction publique.