Pour l'indication de la présence de diacétyle ou d'acétyle propionyle dans les e-liquides

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Comme moi, vous avez arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique pour éviter les risques cardiovasculaires et pulmonaires?

Et bien, même s'il est confirmé que la e-cigarette est moins nocive que la "bonne" vieille cigarette, nous savons qu'il y a néanmoins de nouveaux risques sanitaires liés à l'inhalation de certains composants présents dans les arômes : le diacétyle et l'acétyle propionyle.

=> Avant qu'il ne soit trop tard et que le sujet devienne une question de santé publique, avec de nombreux décès, demandons au Ministère de la Santé d'obliger les fabriquants de "juice" à indiquer la présence de ces molécules dans leurs e-liquides!! 

Le docteur Farsalinos, l’un des chercheurs les plus prolifiques sur le sujet de la cigarette électronique, a conduit une étude pour tenter de déceler la présence de diacétyle dans les e-liquides. Au total, 159 échantillons achetés auprès de 36 fabricants et détaillants dans 6 pays différents (Europe et États-Unis) ont été analysés. 

74,2% des liquides testés contenaient du diacétyle ou de l'acétyle propionyle. Entre les deux molécules, aucun choix possible selon Farsalinos.

De plus en plus d’études commencent à relier le diacétyle à une maladie pulmonaire appelée “bronchiolite oblitérante”. Ce trouble respiratoire invalidant est alors connu par les médias américains sous le nom de « popcorn workers lung » (poumon des travailleurs du popcorn).

La maladie peut rapidement détruire les bronchioles, soit le prolongement de la bronche qui permet l’accès de l’air aux alvéoles, et entraîner ainsi une forte baisse de la capacité respiratoire. La bronchiolite oblitérante est jugée comme “invalidante, progressive, irréversible et potentiellement mortelle” selon l’IUTA, qui sensibilise dès lors les travailleurs de l’alimentation sur le risque d’être exposé à un grave danger. Le diacétyle peut en effet être facilement inhalé par le biais de “vapeurs, de gouttelettes ou de poussières” lors de la fabrication de certains aliments

Le diacétyle est un produit chimique de structure C4H6O2, appelé butanedione ou 2,3-butanedione selon la nomenclature de l’Union Internationale de Chimie Pure et Appliquée (UICPA). Le diacétyle apparaît naturellement à la suite de certains processus de fermentation et est donc présent dans certaines bières, certains vins et certains produits laitiers sans présenter de risques pour la santé. Mais comme chacun le sait, ingérer n’est pas inhaler, et un estomac n’est pas un poumon.

Le système respiratoire de l’être humain n’est pas doté des enzymes puissantes et des voies métaboliques de détoxification présentes dans le système digestif. De ce fait, les arômes alimentaires prévus pour l’ingestion peuvent potentiellement présenter une toxicité lors de l’inhalation.

Si ces informations peuvent légitimement inquiéter les vapoteurs, il faut savoir que les normes Afnor adoptées en France en mai 2015 ont anticipé le problème. "La norme XP90-300 interdit l'utilisation de diacétyle dans les produits de la cigarette électronique. Les liquides fabriqués en France sont donc en principe exempts de cette substance, quelle que soit la saveur" mais rien de tel pour les liquides fabriqués à l'étrangers qui sont commercialisés en France.

=> Avant qu'il ne soit trop tard et que le sujet devienne une question de santé publique, avec de nombreux décès, demandons au Ministère de la Santé d'obliger les fabriquants de "juice" à indiquer la présence de ces molécules dans leurs e-liquides!!



Nicolas compte sur vous aujourd'hui

Nicolas INESTA a besoin de votre aide pour sa pétition “Agnès Buzyn: Pour l'indication de la présence de diacétyle ou d'acétyle propionyle dans les e-liquides”. Rejoignez Nicolas et 6 signataires.