Pour l'encadrement des rémunérations d'intérim médical

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


La conjoncture de la démographie médicale en France engendrée notamment par le numérus clausus a pour conséquence un manque de médecin hospitalier et de médecins libéraux.

Il existe actuellement 4071 postes de praticiens hospitalier à pourvoir.

Une des conséquences est le recours à la médecine intérimaire afin de garantir la continuité des soins. Or il existe une inflation et une spéculation incontrôlée sur les rémunérations des remplacements médicaux qui aggravent la perte d'attractivité des hôpitaux qui sont déjà en difficulté financière et accroissent leur déficit.

Un intérimaire travaillant 3 gardes par mois à l'hôpital peut gagner autant qu'un praticien hospitalier réalisant l'ensemble de ses obligations mensuelles.

Actuellement une garde de spécialité est rémunérée entre 1100€ et 2500€ net selon la spécialité et la période de l'année. L'indemnité de sujétion d'un praticien titulaire pour cette même garde s'élève à 267.82€ brut.

En l'absence de contrôle des rémunérations d'intérim, les hôpitaux ne pourront espérer faire revenir les médecins et nous verrons comme en médecine libérale, de plus en plus de "carrière professionnelle" de remplacement médicaux.

Si nous ne pouvons pas améliorer l'attractivité financière des hôpitaux, nous devons impérativement contrôler l'attractivité financière des agences d'intérim qui malgré le service rendu installent un cercle vicieux impactant sur les finances hospitalières, la qualité des soins et l'avenir de l'hôpital.

Un intérimaire hospitalier ne devrai pas pouvoir gagner plus qu'un praticien hospitalier titulaire de son poste!

Encadrons la rémunération des intérims médicau

 

 



Pourlavenir compte sur vous aujourd'hui

Pourlavenir DELHOPITAL a besoin de votre aide pour sa pétition “Agnès Buzyn: Pour l'encadrement des rémunérations d'intérim médical”. Rejoignez Pourlavenir et 500 signataires.