Non à la précarisation grandissante des assistants maternels

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !

CSAFAM SYNDICAT
CSAFAM SYNDICAT a signé la pétition

Les assistants maternels subissent ces derniers temps des difficultés qui menacent clairement l’avenir de la profession :

-          Les vaccinations des enfants accueillis : le respect du calendrier vaccinal doit être contrôlé par l’assistant maternel, alors même que celui-ci n’est en aucun cas habilité à le faire, faute d’être soumis au secret médical, mais aussi de par un manque de formation adéquate, ce qui lui refuse tout accès aux informations de ce type. Néanmoins, la nouvelle convention de l’assurance chômage qui entre en vigueur en novembre entend rendre légitime la démission d’un assistant maternel qui accueillerait un enfant non ou mal vacciné, alors même qu’une démission est définie comme la « rupture VOLONTAIRE du contrat de travail à l’initiative du salarié ». Notre rôle serait donc d’endosser la responsabilité du suivi médical de l’enfant, alors qu’elle doit être en premier lieu assurée par les parents ainsi que par la Protection Maternelle et Infantile, et d’imposer cette obligation vaccinale afin que les enfants se protègent les uns les autres alors même que l’accès à la médecine du travail nous est refusé depuis toujours.

NON AU CONTRÔLE DES VACCINS PAR LES ASSISTANTS MATERNELS !

-          Pajemploi : les bulletins de salaire Pajemploi-URSSAF, qui ont seule valeur légale, ne sont pas à jour et omettent plusieurs obligations légales dans leur présentation (notamment la présence d’un calendrier de travail, des fiches de paie distinctes pour chaque enfant de la fratrie accueillis, …) ; se rajoute à cela des pertes de salaire subies par les assistants maternels dûes au non-respect de l’application des exonérations de charges sur les heures supplémentaires et complémentaires et leur défiscalisation votées en décembre dernier : le net imposable se retrouve donc erroné, et de nombreux collègues s’en verront pénalisés.

NON AUX CONSÉQUENCES SUBIES PAR LES ASSISTANTS MATERNELS !

-          PLFSS 2020 : le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (ou PLFSS) entend subordonner l’agrément et son renouvellement à la publicité des coordonnées des professionnels et de leurs disponibilités sur le site monenfant.fr, au mépris d’une part de la loi sur la protection des données de mai 2018, mais aussi sans tenir aucun compte des collègues qui n’auront pas la possibilité de s’acquitter de cette formalité (difficultés d’accès à internet, accueils sur planning rendant difficile la prévision des places disponibles sur le long terme, horaires par cycles, etc…). Le Code de l’Action Sociale et des Familles n’exigeant que la maitrise du français oral, l’intégration dans ce même code de cette nouvelle obligation exclut donc les personnes n’en maitrisant pas l’écrit.

NON À L’OBLIGATION DE FIGURER SUR UN QUELCONQUE SITE POUR POUVOIR TRAVAILLER !

Aussi, mobilisons-nous à nouveau pour que notre profession ne soit pas un métier en perdition.

NON À LA PRÉCARISATION DES ASSISTANTS MATERNELS!