Les infirmières à domicile ne veulent plus faire de bénévolat

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


« On connaît tous une infirmière, ou un infirmier mais peu savent que les infirmiers et infirmières à domicile travaillent gratuitement !

Comment c’est possible ?

Quand un patient doit bénéficier de plusieurs soins lors d’une visite à domicile de l'infirmière ou de l'infirmier, le système de rémunération des infirmiers fait que :

  • Le 1er soin est payé à 100 %,
  • Le 2nd à 50 %
  • Et tous les autres ne sont pas payés par le régime obligatoire et les mutuelles. C’est du bénévolat !

En clair :

Si vous allez chez votre boucher, garagiste, libraire, restaurateur … Avez-vous le droit à une ristourne de 50 % sur le second produit et la gratuité sur tous les autres ?

Cette dégressivité pousse les infirmiers et infirmières à faire de plus de plus de soins, aux dépends du patient, mais aussi de leur propre santé.

Un infirmier ou une infirmière à domicile c’est quoi ?

  • Il/ Elle travaille tous les jours de l’année et fériés compris.
  • Il/ Elle travaille de 7h à 21h (voir plus) et fait des astreintes de nuit.
  • Il/ Elle peut être salariée ou libérale.
  • Il/ Elle a un rôle essentiel auprès des patients.
  • Il/ Elle prodigue des soins technique et d’hygiène mais pas seulement.

On oublie très souvent qu'il/elle accompagne, soutient,  réconforte les patients et leur entourage face à la maladie.

On oublie très souvent son rôle de prévention et coordination.

Ne dit-on pas "mieux vaut prévenir que guérir"? Pourtant toute cette partie d'accompagnement humain et de prévention est mise en danger par ce système de rémunération, qui pousse à passer le moins de temps possible chez chaque patient afin d'enchaîner les passages.

Le savez vous :

  • En France, nous avons 9,1 infirmiers/ infirmières pour 1000 habitants. 
  • En Allemagne, c’est 13 !
  • Au Danemark, c’est 15,5 !!

Les infirmiers et infirmières à domicile en France n’arrêteront jamais de soigner pour manifester leur colère, mais pourtant elle est grande et ce n’est pas pour cela qu’ils/elles sont mieux considéré(e)s au contraire.

La loi Ma Santé 2022 est en débat au parlement en ce moment, nous demandons que le système de rémunération des infirmiers et infirmières à domicile soit revu car dans l’état actuel ce n’est pas la seule santé des patients qui sera mise en jeu mais aussi celle des infirmiers et infirmières à domicile. »