Pétition fermée

Contre la cybercriminalité sur Facebook : Agissons ensemble !

Cette pétition avait 2 089 signataires


Les experts dans le domaine de la sécurité informatique sont unanimes : la cybercriminalité est l'activité illégale la plus rentable au monde, elle rapporte environ 500 milliards d'euros par an à ses auteurs.

Cette étude qui porte essentiellement sur les attaques visant les entreprises, ne précise pas toutefois si elle prend aussi en considération celles qui affectent les internautes lambdas.

Ce chiffre colossal ne serait donc peut-être que la partie visible de l'iceberg immergé, parce ce que finalement rien n'est plus difficile à quantifier que ce qui est tu, plus particulièrement par l'immense majorité des victimes de cette multitude de cyber-escroqueries qui ravagent en silence les réseaux sociaux, avec en tête, le plus grand, Facebook.

Devant tous ces délits informatiques qui impactent parfois sévèrement les internautes dans leur vie réelle :

1/ la romance scam ou la fausse histoire d'amour
2/ l'usurpation d'identité par le clonage de leur profil
3/ l'exploitation de leurs données personnelles piratées
4/ la sextorsion
5/ le cyber-harcèlement
6/ l'envoi ciblé de logiciels rançonneurs
7/ l'envoi de fausses vidéo virales destinées à corrompre les systèmes
8/ l'envoi de liens empoisonnés dédiés au vol de leurs données bancaires
9/ l'envoi de pièges qui les amènent à composer des numéros surtaxés
10/ l'envoi d'hameçons pour les contraindre à faire intervenir à distance sur leurs ordinateurs de faux techniciens Microsoft
11/ le faux prêt d'argent
12/ les faux agents gouvernementaux, commissaires, avocats, huissiers, consuls, inspecteurs d'Interpol, qui proposent aux victimes d'escroquerie de les aider à retrouver leur argent volé et leur escroc,

la plupart se retrouvent désemparés quand ils se font avoir et on ne peut systématiquement les renvoyer à leur propre responsabilité, chercher à les culpabiliser, à leur jeter la pierre, sachant que tout le monde n'est pas égal sur le plan de la connaissance informatique et alors même que les médias nous apprennent régulièrement que des entreprises, pourtant protégées par des spécialistes en sécurité informatique, ont fini elles aussi par être piratées, tout comme l'a été récemment le fondateur de Facebook, M. Mark Zuckerberg (https://www.undernews.fr/hacking-hacktivisme/piratage-des-comptes-twitter-et-pinterest-de-mark-zuckerberg.html à qui s'adresse cette pétition :

A Facebook,

Votre dispositif de défense pour assurer à votre immense communauté plus de sécurité et de convivialité repose sur votre logiciel, le Facebook Immune System.

C'est ce puissant outil qui traite sans relâche avec ses algorithmes sophistiqués, les centaines de millions d'interactions quotidiennes effectuées sur votre site par ... 1 milliard 800 millions d'êtres humains.

A celui-ci sont attachés vos services de modération disséminés à travers le monde et celui que vous avez en interne, à Palo Alto.

Ce dispositif est complété par un partenariat avec des éditeurs d'antivirus qui protègent vos serveurs et votre communauté des attaques virales.

Il serait donc injuste d'écrire que notre sécurité vous importe peu et la majorité d'entre nous a bien conscience de ce défi titanesque qui est le vôtre pour nous protéger de façon optimum.

Pourtant, et vous le savez, des millions de faux profils noyautent toujours vos serveurs et parmi eux, des milliers plus dangereux que d'autres dont vous n'arrivez pas à vous débarrasser malgré tous vos efforts, vos investissements, votre vigilance technologique et humaine, et les outils de signalement tenus à notre disposition.

Ce n'est pas de votre faute, les e-prédateurs très motivés qui sillonnent votre réseau social se sont adaptés au fil des années à vos procédures et s'ils les contournent et les exploitent, c'est pour continuer, encore et toujours, d'hameçonner et d'escroquer votre public.

Toutefois, il est peut-être possible d'enrayer ce phénomène dans notre intérêt commun, en regard de la législation internationale sur la protection des données et de la vie privée.

A cet effet, cette proposition :

1/ Le référencement par votre entreprise des groupes "d'auto-défense" francophones qui, depuis des années, repèrent, centralisent et signalent les liens des faux profils des cyber-prédateurs et les contenus hors charte.

2/ La consultation régulière par vos services de modération de ces groupes "d'auto défense" pour vérifier et agir comme il se doit sur les comptes et contenus problématiques centralisés par ses membres et administrateurs.

Actuellement, la communauté adresse à ces groupes les adresses url des profils à problème repérés (avec pour chacun d'eux une capture d'écran témoignant du méfait en cours ou un lien externalisé prouvant qu'il s'agit d'une usurpation d'identité, de l'utilisation frauduleuse d'une photo volée).
Les administrateurs de ces groupes trient, acceptent ou refusent ces signalements.
Parfois il s'agit de faux comptes créés de toute pièce pour escroquer les gens, parfois ce sont des profils piratés non récupérés par leur propriétaire originel qu'utilisent les pirates pour hameçonner.
Quand ces comptes à problème sont validés par les administrateurs et déposés sur les groupes, leurs membres bénévoles les signalent pour qu'ils soient désactivés par vos services.
Or, si 70% d'entre eux le sont définitivement, 30% ne le sont que provisoirement car les pirates utilisent divers stratagèmes pour leurrer vos services et revenir en ligne après leur désactivation.

Ce sont ces retours qui exaspèrent la communauté, parce qu'elle sait avec certitude qu'il s'agit bien de comptes dédiés à l'escroquerie, aux arnaques sentimentales, aux sextorsions, aux envois de liens pornographiques, de spams viraux, de pièges pour voler les profils et des pages fans.

Ces comptes incriminés, seuls les modérateurs de Facebook 
peuvent les faire disparaître, en s'appuyant sur notre expertise.

C'est la raison pour laquelle nous vous demandons de réfléchir à notre proposition : d'associer pendant quelques mois vos équipes et vos technologies à ces experts bénévoles qui, sur le "terrain", savent comment les e-prédateurs se camouflent de vos "drones numériques", vous abusent avec de faux papiers et reviennent sur vos serveurs juste après nos signalements, vos contrôles et désactivations.

La tester vous permettra de vérifier si votre dispositif de sécurité s'en trouve amélioré ou pas.

En cas de succès, vous pourrez l'adopter de façon permanente, en cas d'échec vous n'aurez qu'à l'abandonner, mais au moins ensemble nous aurons essayé de mieux protéger la communauté.

Philippe Lagrange, fondateur de Cyber-Sentinelle



Zen compte sur vous aujourd'hui

Zen ETHIC a besoin de votre aide pour sa pétition “agir ensemble contre la cybercriminalité”. Rejoignez Zen et 2 088 signataires.