Gardez l'hébergement à la Maison Périnatale de Paimpol

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


#NousSommesDesPatientsPasDesClients

Heureux parents d'un petit garçon né en 2018 à la maternité de Guingamp, elle-même menacée, nous avons pu bénéficier à proximité de nos familles de l'incroyable qualité du service d'hébergement en soins de suites de couches à la Maison périnatale de Paimpol (Côtes d'Armor, 22). Aussi c’est avec stupéfaction, tristesse et colère que nous avons appris à travers la Presse d’Armor en février 2019 la fin programmée de l’hébergement.

Dans la grande fatigue qui fait suite à la naissance, au milieu des doutes des jeunes parents sur leur capacité à "bien faire" face aux chamboulements de l'arrivée d'un nouveau-né, nous avons trouvé à la Maison périnatale un personnel d’une grande qualité professionnelle et humaine, toujours à l’écoute et disponible, tant le jour que la nuit (ainsi que le weekend où les sages-femmes sont présentes). L'hébergement est particulièrement important, car c'est souvent la nuit que doutes et fatigue sont les plus présents. Il permet aussi une période d’adaptation plus sereine à cette nouvelle vie avant le retour à la maison avec bébé(s).

Ce service reste malheureusement méconnu. Et pourtant que de frais de santé économisés en amont ; que de risques de maltraitance évités grâce aux conseils et au soutien des sages-femmes et auxiliaires de puériculture. Si la maternité de Guingamp ferme en 2020 (dans le but de faire une maison périnatale ?) et si l’hébergement à Paimpol ferme aussi, les Mamans seront contraintes d'effectuer entre 45 minutes à 1 heure de trajet (souvent la nuit !) pour accoucher dans un hôpital public, avant d'éventuellement pouvoir bénéficier des soins de suites de couches encore loin de ses proches. Stressant aussi pour les conjoints qui font les trajets.

Au-delà de la Maison périnatale, nous nous inquiétons du futur d'un territoire qui perd, année après année, les services qui en garantissent l'attractivité en particulier auprès des plus jeunes. C'est ce sentiment d'abandon qui s'est aussi exprimé lors de la crise des gilets jaunes. Paimpol a encore la chance - pour l’instant - d’avoir son hôpital, ses urgences et sa maison périnatale avec hébergement. Demandez autour de vous l’expérience vécue par tous les parents qui ont pu bénéficier de cet accueil à la Maison périnatale, il est unanimement positif ! Les commentaires et les recommandations de la Page Facebook "Sauvons la Maison Périnatale de Paimpol" (https://www.facebook.com/GardonsHebergementMaisonPerinatalePaimpol/ ) en témoignent.

Parents, citoyens, élus, préservons le choix des mamans, témoignons et mobilisons-nous pour conserver ce service de qualité.
#NousSommesDesPatientsPasDesClients