Au CH St Malo, AUX MOTS-RALENT, les MAUX-COEURS

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Quand l'attitude institutionnelle entraine des souffrances psychologiques et physiques des soignants en psychiatrie à l’hôpital de Saint-Malo:
Le sentiment de vivre une omerta de la souffrance au travail, des risques psycho-sociaux, de l'épuisement des soignants, des 13 arrêts de travail successifs;

les solutions proposées par l'hôpital:

- fermeture sous 10 jours d'un service de 22 lits dans un contexte où la surpopulation des unités psychiatriques est quasi-quotidienne,

- déplacer des soignants,

- sortie ou transfert des patients vers d'autres unités, 

- risque de suroccupation des services accueillants les patients de l'unité fermée, entrainant à son tour épuisement, souffrance, mise en danger des professionnels..


Comment travailler quand notre principal outil de travail qui est la parole nous semble censurée? Comment travailler quand l'insécurité et la violence nous paraissent banalisées? Les compétences soignantes nous semblent dévalorisées? Les soignants ont le sentiment d'être paralysés par des pressions et humiliations managériales?


Des agents qui remontent leur souffrance sont convoqués devant la direction. Leur contrats seront-ils renouvelés? 
Quel avenir pour les patients accueillis et accompagnés?


Ne serions-nous pas en crise COVID?
Qu'en est-il des nouveaux critères de qualité de vie et de bienveillance au travail?


Puisque nos mots/maux ne sont, à notre vécu, pas entendables, que les applaudissements hélas plus suffisants, nous avons besoin de votre soutien par votre signature !