Campagne de diffamation contre Chihombori-Quao: Moussa Faki Mahamat doit par

0 have signed. Let’s get to 100!


ADC appelle à la démission de H.E. Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine

Le Congrès de la diaspora africaine (ADC), qui représente les voix unies de la diaspora africaine et de la sixième région de la diaspora africaine, demande par la présente que Son Excellence Moussa Faki Mahamat démissionne ou soit destitué de ses fonctions de président de la Commission de l’Union africaine. Sa sortie est devenue nécessaire car nous croyons fermement que H.E. Mahamat ne représente plus les intérêts des Africains et des peuples d'ascendance africaine.

Le retrait sans cérémonie de Son Excellence la Docteure Arikana Chihombori-Quao de ses fonctions d’ambassadeur de l’UA aux États-Unis, à compter du 1er novembre 2019, par le président de l’Union africaine, H.E. Moussa Faki Mahamat a envoyé une onde de choc dans toute la diaspora africaine. Depuis que sa lettre de licenciement a été rendue publique début octobre, un tollé général assourdissant a été exprimé, non seulement par les Africains de la diaspora, mais également par les amis de l’Afrique, qui ont réintégré l’Ambassadeur Chihombori-Quao. Ces réactions globales, qui comprenaient d'innombrables condamnations de la presse et des médias sociaux et sociaux, ont été au premier plan dans son aptitude et son triomphe en tant qu'ambassadrice. Au cours de son court mandat en tant qu'ambassadrice, malgré des effectifs réduits au minimum, l'ambassadrice Chihombori-Quao a pu transformer la mission de l'Union africaine à Washington DC en une formidable ambassade qui engage la diaspora africaine conformément à l'ordre du jour 2063 de l'UA. Quao a réussi à dynamiser et à connecter la diaspora africaine à la mission de l'UA comme aucun autre émissaire avant elle.

Depuis octobre, le Congrès de la diaspora africaine a tenté à plusieurs reprises de faire participer H.E. Mahamat et plaide pour la réintégration de l’Ambassadeur Chihombori-Quao. Cela a été suivi par notre première pétition pour sa réintégration, qui est devenue virale et a recueilli plus de 95 000 signatures en quelques semaines seulement. En guise de suivi, ADC a également envoyé une lettre officielle à H.E. Mahamat détaille les raisons pour lesquelles ADC s’identifie à la cause de l’Ambassadeur et la soutient. Des exemplaires de cette lettre ont été envoyés aux différentes missions diplomatiques et chefs d’État africains. IL. Mahamat a ignoré tous les appels et, au lieu de répondre à nos préoccupations, il continue de mener une campagne de diffamation contre l'ambassadeur Chihombori-Quao (voir le dernier communiqué de diffamation) pour justifier ses actions trompeuses (et écouter la réponse de l'ambassadeur ici). Il a depuis envoyé ses subordonnés à Washington DC pour démanteler tous les programmes, projets et progrès innovants mis en place par l’Ambassadeur Arikana aux États-Unis pour le compte de l’Union africaine.

Evidemment, H.E. Mahamat ne représente pas les intérêts d'une UA, d'Afrique ou de peuples d'ascendance africaine unis. En effet, il ne prend pas ses ordres de l'UA. Il y a trop en jeu pour que cela soit ignoré. C'est dans ce contexte que nous, l'ADC, insistons pour que H. E. Mahamat remette volontairement sa démission à l'UA ou soit démis de ses fonctions. Indiscutablement, le maintien de H. E. Mahamat à la présidence de la Commission de l’Union africaine non seulement ternira l’image de l’Afrique dans le monde, mais enverra également le message erroné que les Africains appuient la poursuite des manipulations et de l’exploitation néocoloniales. En outre, le maintien de son mandat au pouvoir va saper les futures relations entre l’Union africaine, la diaspora africaine dans son ensemble et leurs amis du monde entier. L’ADC est déterminé à poursuivre ses campagnes avec tous les chefs d’États africains et la communauté internationale pour mettre fin au mandat de H. E. Mahamat à la présidence de la Commission de l’UA. L’ensemble de l’UA en tant qu’organe devrait être extrêmement préoccupé par le fait que ces développements dépassent maintenant l’ambassadeur Arikana Chihombori-Quao.

SE Moussa Mahamat n’est pas la marque de leader dont l’Afrique a besoin aujourd’hui, alors que le monde inaugure cette saison de changements avec l’Accord de libre-échange pour le continent africain (ALENA), les alignements sur l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD). ). Dans le cas où H.E. Faki Mahamat reste à la tête de la Commission de l'UA. La mainmise néocoloniale française sur l'Afrique sera maintenue.

Veuillez signer et partager cette pétition pour le retrait de H.E. Moussa Faki Muhamat depuis son poste et montrez au monde que vous soutenez une Afrique forte, libérée, autonome et prospère. Les personnes d'ascendance africaine sont éveillées et prêtes à demander justice. Rejoignez-nous en signant et en partageant cette pétition.

Merci.

Au nom de la diaspora africaine,

Prof Apollos Nwauwa
Secrétaire général,
Congrès de la diaspora africaine (ADC)
www.africandiasporacongress.org

Twitter: @AfricaDCongress
Facebook: @africandiasporacongress
YouTube: Congrès de la diaspora africaine

#ADC4Change