Victoire

Rapatriement des Canadiennes et Canadiens coincés en Inde

Cette pétition a abouti avec 4 958 signatures !


Mes ami-es,

J'ai essayé très très fort de rester positive dans les dernières semaines, de ne pas m'en faire et de me concentrer sur le positif. Mais la vérité est que j'ai peur. J'ai peur parce que je suis coincée en Inde pour une période indéterminée qui n'arrête pas de s'allonger.

On ma dit: "t'inquiète, une journée de couvre-feu et après tout va rentrer dans l'ordre." Après, ils ont ajouté une semaine, puis 3 semaines. AirCanada a annulé ses vols qui partaient juste avant le début du couvre-feu et, hier, ils ont suspendu tous leurs vols jusqu'au 31 avril (une période plus longue que le couvre-feu déclaré par l'Inde). Il n'y a donc aucun vol qui part d'Inde et aucun appui concret annoncé par le gouvernement canadien.


Même s'il y avait des vols, je me trouve à 7h de la ville de Delhi dans l'impossibilité de quitter mon logement. Les frontières entre les villes sont barriquadées, les gens qui sortent dans les rues se font tabasser par les policiers. Alors, je ne vois aucune porte de sortie. Je crois qu'en quelque part j'écris cette publication parce que je perds espoir de rentrer au Québec. 


Notre cher premier ministre legault, nous suggère de prendre une coupe de vin et de relaxer. Malheureusement, je n'ai pas ce luxe. J'ai une place où loger et des amis indiens m'apportent deux repas par jour, mais les produits au marché se font rares et je m'inquiète d'une éventuelle pénurie.


Vous avez bien compris, des gens m'apportent à manger, pas parce que je dois m'isoler dans l'improbable cas où j'aurais le virus, mais parce que ma sécurité est menacée à l'extérieur. Les médias indiens ont blâmé les étrangers pour l'introduction du virus en Inde de sorte que l'intolérance envers nous augmente. Des touristes se font expulser de leur hôtel et n'ont nulle part où aller alors que tout est fermé dans le pays, avant même le début du couvre-feu les gens me regardaient de travers et criaient "corona". J'ai même été harcelée par un policier dans la rue qui voulait m'amener au poste sans aucune raison. 


J'ai peur de l'intolérance, j'ai peur pour ma santé, pour ma sécurité, j'ai peur de ne jamais rentrer au Québec.


S'il-vous-plaît, mettez de la pression sur le gouvernement pour qu'il nous ramène. J'ai besoin de vous.



Mathilde compte sur vous aujourd'hui

Mathilde LAFORTUNE a besoin de votre aide pour sa pétition “Affaires mondiales canada: Rapatriement des Canadiens coincés en Inde”. Rejoignez Mathilde et 4 957 signataires.