Agissons contre le racisme du proviseur du lycée VICTOR HUGO de Marrakech.

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Cette pétition dénonce les comportements et propos à caractère xénophobe et islamophobe au sein du lycée VICTOR HUGO de Marrakech, établissement en gestion directe par l'AEFE ( Agence de l'enseignement Français à l'étranger ), par le proviseur de ce lycée M. Hervé MAGOT. 
Les propos et comportement du proviseur, issus du contexte coloniale, tendent à dénigrer et à stigmatiser les marocains musulmans travaillant au sein de l'établissement. 

-En réponse à la raison pour laquelle on a   rompu le contrat de gestion de la cafétéria du lycée avant son terme, et sans raison, le proviseur dit au manager marocain " je ne te supporte pas".
Ce dernier à été choqué d'apprendre après que la gestion de la cafétéria à été confiée à un concurrent français.

- Le proviseur decide de me licencier sans aucune faute alors que je suis sous contrat CDI.

- On m'interdit de rejoindre mon poste de travail alors que je n'ai reçu aucun écrit de licenciement. 


-le proviseur adjoint réprime un huissier de justice qui est venu faire le constat de mon licenciement abusif , à la porte de l'établissement en lui disant "vous n'avez pas le droit d'entrer, c'est une propriété française, alors que le huissier ne faisait que présenter son statut juridique et sa mission .


- Le proviseur m'a agressé verbalement et m'a menacé dans son bureau quand j'ai refusé de signer un document rédigé par lui-même, et qui stipule que j'accepte ce licenciement pour trois mois de salaire comme indemnités.


-Le proviseur n'a pas répondu à deux convocations de l'inspection du travail marocaine.

-Le proviseur embauche de nouveaux salariés pour la rentrée 2018/2019, pour le même poste que j'occupais avant d'être discriminé et licencié abusivement alors que j'ai la priorité pour le poste, car selon le code du travail au Maroc, l'article 508 du chapitre III ( de l'embauche des salariés) stipule que : L'employeur recrute, par priorité, dans une spécialité donnée, les anciens salariés permanents ou, à défaut, les salariés temporaires, licenciés depuis moins d'un an par suite de la réduction du nombre d'emplois dans la spécialité ou de cessation temporaire de l'activité de tout ou partie de l'entreprise ou les salariés qui ont dû être remplacés à la suite de maladie...AVEC CETTE DÉCISION LE PROVISEUR CONFIRME SON RACISME, ET DÉMONTRE QU'IL EST EN DESSUS DE LA LOI MAROCAINE. 


Le Proviseur sous-estime ainsi la souveraineté du pays accueillant, ne respecte pas la loi marocaine, et oublie que le Maroc n'est plus sous occupation française. 
Ces comportements ne devraient en aucun cas être tolérés, et nous nous attendons à une intervention approprié de la part de M. Christophe BOUCHARD le directeur de l'AEFE, M. Mustapha RAMID le ministre chargé des droits de l'homme, M. Jean-François GIRAULT Ambassadeur de la France au Maroc, M. Michel HOUDU Inspecteur d’académie Conseiller culturel adjoint en charge de l’enseignement français à l'ambassade de France à Rabat. 
Nous demandons donc des excuses de la part du proviseur, afin qu'il soit responsabilisé face à la teneur et à la gravité de ses actes, ainsi que la réhabilitation et la réintégration de M. Chakib LOUIGAT au sein du lycée. 



Chakib compte sur vous aujourd'hui

Chakib LOUIGAT a besoin de votre aide pour sa pétition “AEFE ( Agence de l'enseignement Français à l'étranger): Agissons contre la xénophobie et l'islamophobie du proviseur du lycée VICTOR HUGO de Marrakech.”. Rejoignez Chakib et 236 signataires.