Embaucher un conseiller pour / Hire a counsellor for uOttawa Faculty of Law

0 have signed. Let’s get to 500!


Problem
[FRA]
Donner la priorité à la santé mentale a fait l’objet de plus en plus de discussions dans la profession juridique : cette année, nous avons déjà commencé à créer une discussion franche selon panels publics où nos professeurs et professeures participent et parlent de leurs échecs. On a commencé à discuter comment donner la priorité à la santé mentale en école de droit et le même sujet était abordé dans le plan quinquennal du Doyen Dodek l’année passée.

C’est important de parler sans cesse de ce sujet mais ce n’est pas assez. Rien n’est fait actuellement pour résoudre le problème et la Faculté ne propose que des solutions antiparasitaires : interdiction d’alcool, tentative d’alléger la charge de cours, etc. Comme nous pouvons le constater, notre profession juridique souffre d'aide médiocre en matière de santé mentale et les étudiants et étudiantes (ci-après « étudiants ») en droit souffrent de beaucoup plus que de lourdes charges de cours en première année. Nous avons besoin que la Faculté prouve que la santé mentale est importante et prend des mesures concrètes. Cela la commence par l'éducation des étudiants et de l'argent alloué pour le soutien impérissable tout au long de leur parcours à l'école de droit.

Veuillez signer cette pétition pour montrer à la Faculté que vous, en tant que nos futurs professionnels et professionnelles du droit, soutenez cette Faculté pour répondre à ce besoin immédiat.

--

[ENG]
Giving priority to mental health has been the subject of increasing discussions in the legal profession: this year, we have already begun to create so much dialogue with public panels where our professors participated and talk about trying to overcome their failures. We've started to discuss how to prioritize mental health in law school and the same topic was discussed in Dean Dodek's five-year plan in 2017-2018.

It's important to not let the subject die and to keep talking about it, but that’s not enough. Nothing is being done to solve the problem and the faculty proposes only bandaid solutions: bans on alcohol, attempting to lessen the course load, etc. As we can see, our legal profession suffers from poor mental health support and more than just a heavy course load in 1L. We need the Faculty to prove that mental health is important and make some concrete steps. This begins with the education of students in law and money allocated for interminable support along the way in law school.

Please sign this petition to show the Faculty that you, as our future legal professionals, support the Faculty in installing this immediate need.

Solution
[FRA]
En signant cette pétition, vous appuyez :

(1) La position de l'AÉCL selon laquelle les employés, les employées, les étudiants et les étudiantes de la Faculté de droit ont besoin d’embaucher un psychologue et / ou un conseiller pour s’associer à leur administration ;
(2) Que vous, en tant qu’étudiant ou étudiante, et votre expérience à la Faculté de droit bénéficieriez grandement de cet ajout au personnel administratif de la Faculté de droit et ;
(3) Vous reconnaissez qu'il faudra du temps et des efforts de la part de la Faculté de droit pour reformuler son budget afin de rendre cet ajout possible et de négocier au nom des intérêts des étudiants et étudiantes avec l'Université d'Ottawa.

Cette pétition sera jointe à une lettre ouverte, adressée à Dean Dodek, l'invitant à engager de manière permanente et / ou à contrat un psychologue et / ou un conseiller.

--

[ENG]

By signing this petition, you support:

(1) The CLSS' position that Faculty of Law’s staff and students are in need of hiring a psychologist and/or counsellor to join their administration;
(2) That you and your experience at the Faculty of Law would benefit greatly with this addition to the Faculty of Law’s administrative staff and;
(3) You recognize that it will take time and effort on the part of the Faculty of Law to reformulate their budget to make this addition possible and negotiate on behalf of student interests with the University of Ottawa.

This petition will be attached to an open letter, addressed to Dean Dodek, urging him to hire permanently and/or contract a psychologist and/or counsellor.

Personal story
[FRA]
Depuis quelque temps maintenant, au nom de notre faculté, l’Association étudiante en common law (ci-après « AÉCL ») essaie de demander qu’un conseiller soit embauché pour nos étudiants et étudiantes (ci-après « étudiants »). Nos prochaines étapes comprennent :

(1) Demander à les employés et employées de l’administration (comme Jessica Simon et Jennifer Nadon) de nous faire part de leur expertise vis-à-vis des autres facultés pour voir comment notre Faculté peut améliorer notre budget pour inclure les besoins actuels des étudiants.
(2) Élargir notre propre recherche et interroger les étudiants pour leurs pensées et expériences (à venir par SurveyMonkey en hiver 2019) et pour donner des statistiques concrètes à la Faculté.
Certaines des idées que nous proposerons sont les suivantes : (a) partager le coût d'un contrat de conseiller entre l'université, la faculté et SASS (suggéré par le professeur et président émérite Allan Rock) ; (b) faire équipe avec un psychologue privé pour créer une échelle mobile (« sliding scale ») pour les étudiants de notre Faculté ; (c) négocier un partenariat avec les écoles de psychologie (ex : Algonquin College, l’Université d’Ottawa, Carleton University, etc.) pour créer des services à court terme avec leurs étudiants en psychologie.

--

[ENG]
For some time now, on behalf of our Faculty, the Common Law Student Society (hereafter “CLSS”) has been demanding that a counsellor be hired for our students. We have been creating Mental Health Awareness events and promoting wellbeing as much as possible but the Faculty must recognize that while students do their part to help other students, the Faculty needs to take responsibility for providing Our next steps include:

(1) Ask the administrative staff (such as Jessica Simon and Jennifer Nadon) to share their expertise vis-à-vis other faculties to determine how our Faculty can improve the budget to include currently necessary student needs.
(2) Expand its own research and survey students for their thoughts and experiences (TBD by SurveyMonkey in winter 2019) and to present concrete statistics to the Faculty.
(3) Propose new solutions: (a) split the cost of the counsellor contract between the University, the Faculty, and SASS (suggested by Professor and President Emeritus Allan Rock); (b) create a partnership with a private psychologist to create a sliding scale for our Faculty students; (c) negotiate a partnership with psychology schools (ex: Algonquin College, University of Ottawa, Carleton University, etc.) to create short-term services with their psychology students.



Today: AECLSS is counting on you

AECLSS needs your help with “AECLSS: Embaucher un conseiller pour / Hire a counsellor for uOttawa Faculty of Law”. Join AECLSS and 230 supporters today.