Demande à Deliveroo de prendre en compte la réalité du terrain

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Communiqué


La société Deliveroo France manque à respecter
ses engagements auprès de ses prestataires.
Pourtant définis par elle-même, ce par le biais de promesses
mensuelles soutenant les termes du contrat liant les deux parties
indépendantes,les tarifications inhabituelles sont de moins enmoins
mises en place ettoujours plus vagues, en contradiction avec la réalité.
Lille, 27 Novembre 2017 : Nous coursiers indépendants, sommes regroupés
spontanément aujourd’hui pour lutter contre les conditions de travail rendues de
plus en plus difficiles par la négligence grandissante de l’entreprise qui fait appel à
nos prestations de service d’auto entrepreneur.
Notre inquiétude porte sur l’absence croissant de primes sensées
s’appliquer lorsque les conditions météo modifient significativement nos
conditions de travail. Nous revendiquons le droit à une clarification de notre
contrat sur les « conditions tarifaires exceptionnelles » liées aux intempéries
auxquelles nous faisons face lors de la pratique de notre activité, et qui rendent
l’exercice de celle-ci beaucoup plus complexe et risquée.
En tant qu’entrepreneurs à charge, ces primes se justifient par
l’augmentation de l’investissement nécessaire, aussi bien matériel, temporel ou
énergétique, pour poursuivre l’exécution de notre tâche de manière convenable et
tout particulièrement rentable. A ce problème s’additionne celui de la route, où
nous devons nous adapter à la fois à la circulation et au revêtement. Nous
exigeons de la société qui fait appel à nos services, la prise en compte écrite et
surtout réelle des difficultés et dangers qu’impliquent ces conditions sur le terrain.
Nous sommes en conséquence aujourd’hui contraints à nous exprimer face
à ces manquements de respect d’engagement que nous considérons
inacceptables, et revendiquons notre légitimité à revoir et négocier ces conditions
tarifaires exceptionnelles. Il nous parait plus que nécessaire de remédier au flou
ambiant dont nos contrats sont actuellement remplis, par une nouvelle rédaction,
notamment des termes tarifaires et des primes qui les accompagnent, claires et
satisfaisantes pour les deux parties qui par leurs statuts indépendants se doivent
d’être à égalité, qui ne l’est pour l’instant en apparence uniquement.
Nous revendiquons collectivement la réhabilitation et la révision de primes
de risque et de sa bonne exécution (qualifiés actuellement de « Up’ » suivie d’une
appellation esthétique et ambigüe) lorsque les conditions météorologiques
modifient sensiblement la pratique de notre exercice.
Les caractères et critères de ces primes devront être les suivants :
- Caractère systématique, et sans réclamation nécessaire, et mis en
place à partir d’un seuil de précipitation horaire et/ou de valeur
thermique, tous deux strictement définis par le contrat qui lie les deux
parties, en adéquation avec la réalité du terrain
- Contrairement aux arguments exploités par les responsables de mise
en place des primes, nous exigeons que celles-ci s’appliquent
rétroactivement, en adéquation logique avec le caractère imprévisible
par nature de la météo. Sensibiliser les prestataires avant les shifts sur
les conditions de la route ou d’activité de la plateforme reste possible,
mais ne doit en aucun cas avoir valeur d’engagement définitif sur les
primes qui s’appliqueront.
- La modification des valeurs définies restera possible, mais par
l’approbation mutuelle des deux parties uniquement et exclusivement, à
l’inverse de la flexibilité unilatéral actuelle
Nous souhaitons sur ces revendications, négocier avec l’autre partie de
notre contrat : Deliveroo, afin de s’entendre sur un accord commun, bénéfique à
titre équivalent aux deux parties, ainsi qu’à tous les autres impliqués dans le
processus de livraison, au sujet des problèmes exposés. De l’aboutissement
positif de ces revendications découlera inévitablement une confiance accrue
entre les différents prestataires auquel on a promis une flexibilité de l’emploi lors
de la signature, en désaccord avec la précarité actuelle de l’emploi, et l’entreprise
concernée, un équilibre moral entre ces parties indépendant, et donc un bénéfice
évident pour tous, et surtout ses clients.

Collectif des Coursiers du Nord



Yves compte sur vous aujourd'hui

Yves PALUD a besoin de votre aide pour sa pétition “Adèle Grosskopf: Demande à Deliveroo de prendre en compte la réalité du terrain”. Rejoignez Yves et 122 signataires.