Sécurisation immédiate des dons de sang !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !


Les fausses mesures pour renforcer la sécurité sanitaire des produits sanguins, ça suffit !

C’est pourquoi, en tant que personne qui a donné, qui donne ou qui souhaiterait donner son sang, par mon engagement pétitionnaire :

1)      Je somme le Gouvernement français de restaurer les dépistages VIH pour chaque receveur de produits sanguins, et de les informer du risque résiduel,

2)      J’exige du Gouvernement français la réintégration dans le circuit transfusionnel français des donneurs de sang homosexuels ou bisexuels masculins monogames depuis au moins 4 mois,

3)      Je m’engage sur l’honneur à respecter et à promouvoir la charte du donneur.

 

Explications :

La première mesure permettra d’établir des statistiques fiables sur le nombre réels de contaminations au VIH par transfusion sanguine, et non sur des estimations délirantes :

-          La dernière contamination selon l’ANSM remonte en février 2002 Cas de contamination post-transfusionnelle par le VIH - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (sante.fr)

-          Ce qui n’empêche pas Santé Publique France d’affirmer qu’il devrait y avoir une contamination tous les deux ans (voir conclusion lien suivant) Article - Bulletin épidémiologique hebdomadaire (santepubliquefrance.fr)

Qui plus est, en informant le receveur de produits sanguins du risque encouru, cette personne pourra protéger son éventuel partenaire sexuel et, en cas de contamination avérée, assurer la prise en charge thérapeutique appropriée.

La deuxième mesure a pour meilleure démonstration la liste de tous les pays qui prélèvent le sang de leurs gays et de leurs bi monogames sans contamination ; l’Italie depuis le 26 janvier 2001.

Mais pour plus d’arguments, consultez le chapitre cinq de notre argumentaire en ligne : Argumentaire (homodonneur.org)

Enfin, l’engagement à respecter et à promouvoir la charte du donneur du plus grand nombre de donneurs et de donneuses de sang permettra d’améliorer encore la responsabilité de chaque personne qui ira donner son sang, et donc d’atteindre le plus haut niveau de sécurité sanitaire pour le système transfusionnel français.

Précisons pour terminer que cette charte du donneur a été notre seule proposition approuvée par le DGS, le Pr Jérôme Salomon, lors de la réunion ministérielle du 4 décembre 2019.