Soutien à la filière Innovation Pharmaceutique et Recherche de l'internat de Pharmacie

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Le 16/01/2019,

Objet : Soutien au Diplôme d’Études Spécialisées Innovation Pharmaceutique et Recherche (ci-après désigné “D.E.S. I.P.R.”)

Madame, Monsieur, nous vous sollicitons par la présente pour contribuer au soutien du D.E.S. I.P.R..

La publication de l’arrêté du 14 janvier 2020 portant répartition des postes offerts au titre de l'année universitaire 2020-2021 au concours national d'internat donnant accès au troisième cycle spécialisé des études pharmaceutiques, vient poser un constat alarmant. En effet, depuis 2009 le nombre de postes offerts au concours national de l’internat de pharmacie donnant accès à la filière I.P.R. est passé de 61 à 24. Nous déplorons cette amputation de plus de la moitié de nos effectifs.

Cette voie constitue pourtant un véritable vivier de jeunes (enseignants-)chercheurs multi-compétents pourvus d’une grande adaptabilité et ce pour plusieurs raisons :

Nos internes bénéficient d’une formation pharmaceutique de base (1er et 2ème cycles) aussi multidisciplinaire que transversale, gage d’une grande polyvalence ;
Leur statut de lauréat du concours de l’internat atteste de bases scientifiques, cliniques et biologiques solides ;
À cette somme conséquente de connaissances vient s’ajouter une expertise dans des domaines de pointe acquise par la validation de Masters et Doctorats portant sur des champs particulièrement innovants
Cette diminution semble d’autant plus infondée qu’à l’heure actuelle, nombre des composantes étiquetées Santé ou Sciences Pharmaceutiques accusent une population d’enseignants-chercheurs pharmaciens en baisse, environnement délétère pour la formation des pharmaciens de demain.

Les données renseignant le devenir de nos jeunes diplômés sont pourtant plus qu’encourageantes et rendent incompréhensible cette extinction progressive de la filière. En effet, 94% d’entre eux obtiennent un poste correspondant à un débouché direct de la filière I.P.R. : 

Hospitalier (21%) ou hospitalo-universitaire (21%), 
Industrie pharmaceutique (21%), 
Chercheur postdoctoral (15%) ou titulaire (8%), 
Les 8% restants travaillant dans des instances de santé ou dans des sociétés savantes.
Enfin, il est souvent reproché que l’orientation vers le D.E.S. I.P.R. se fasse « par défaut », mais comment s’en étonner lorsque l’on évoque depuis maintenant près de 10 ans, l’obsolescence programmée de notre filière. Il est de la responsabilité des acteurs de la formation en Sciences Pharmaceutiques et de nos organismes de tutelle de remettre en confiance nos étudiants et de leur infuser cette envie de contribuer, avec nos co-internes de Pharmacie Hospitalière et de Biologie Médicale, à l’excellence de la recherche française.

Cette filière est la seule donnant l’opportunité à chaque interne I.P.R. de construire un parcours unique témoignant d’un investissement personnel et d’une démarche scientifique originale. Notre D.E.S. est une réelle chance pour nos internes, pour les laboratoires et pour la recherche : DÉFENDONS-LE !

Pour la Fédération Nationale des Syndicats d’Internes en Pharmacie et Biologie Médicale,

Aurélie TRUFFOT, Présidente Biologie Médicale

Lucas DENIS, Président Pharmacie Hospitalière - Innovation Pharmaceutique et Recherche

Antoine GÉRY, Vice-Président I.P.R.