Signez le Manifeste pour l'Habitat de qualité en Afrique sahélienne

Manifeste pour une réponse adaptée et durable à la problématique de l'Habitat de qualité en Afrique sahélienne*

Ce manifeste rappelle la place essentielle de l'Habitat dans les activités humaines avant d'aborder spécifiquement la problématique du logement pour le plus grand nombre en Afrique sahélienne et ses amplifications dues aux changements climatiques.

Il démontre l’obligation d’une véritable prise de conscience internationale des enjeux de l'Habitat adapté en invitant les parties prenantes et les acteurs d'un développement global et pérenne à introduire cette priorité dans les débats nationaux et internationaux.

Ainsi, cet engagement vise à permettre une transformation positive et mesurable de cette situation en prenant en compte les questions de développement durable, d’environnement et de climat.

Ce manifeste s'inspire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 (article 25-1)** et s'inscrit dans la Déclaration de la Conférence des Nations Unies sur les établissements humains de 1996***

Proposé à signature en janvier 2015 par :

Thomas Granier – Artisan maçon, Co-fondateur et Directeur de l’Association la Voûte Nubienne (AVN)
Seri Youlou – Cultivateur, Co-fondateur et Directeur d'AVN
Benoit Lambert – Président d'AVN
Mathieu Hardy – Architecte
Bruno Jarno – Ingénieur qualité environnementale des bâtiments
Antoine Horellou – Consultant en économie du développement

« Essentialité » des questions de l’Habitat ¹

Qu'il soit rural ou urbain, individuel ou collectif, modeste ou cossu, l'Habitat est un socle fondamental des activités et des valeurs humaines. Les dimensions transversales de ce secteur l'impliquent profondément dans toutes les évolutions sociétales :

- Véritable pilier des économies mondiales - « quand le Bâtiment va, tout va ! » - ce secteur, qui permet un dynamisme important en matière d'emploi, porte également les acquis du patrimoine et les valeurs de sa transmission ;

- L’Habitat signe les cultures et les identités régionales et privées. Il est le corollaire naturel de la vie familiale et des capacités d'éducation et d'émancipation ;

- Les questions de bien-être, de confort, de salubrité et d’espérance de vie sont implicitement liées aux conditions de logement ;

- Les institutions publiques, les domaines de la santé, de l'éducation, de l'agriculture ainsi que ceux de l'artisanat et de l'industrie sont largement tributaires des réalités architecturales. Les questions d’urbanisme et d’aménagement du territoire intègrent les problématiques du logement ;

- Parmi les premiers contributeurs au réchauffement climatique, le secteur de l’Habitat est au cœur des questions environnementales actuelles tant par le cycle des matériaux utilisés (production / acheminement / fin de vie) que dans les processus de construction, de déconstruction et d'usage (performances énergétiques / confort).

200 millions d’Africains en attente d’un Habitat décent, une situation mal prise en compte ²

- En Afrique sahélienne, les réalités démographiques (évaluées à + 150 % au Sahel d'ici 2050 !) et économiques, la disparition (déforestation / désertification) des ressources ligneuses naturelles utilisées dans les architectures traditionnelles et la croissance de l'urbanisation induisent une situation dans laquelle des millions de familles n'ont plus accès à un Habitat décent ;

- Malgré l'attrait culturel qu'elles peuvent présenter, les alternatives techniques «modernes», les matériaux qu'elles nécessitent (ciment, acier, tôles, chevrons, etc.) et les économies dans lesquelles elles s'inscrivent (importation, utilisation de numéraire) n'ont pas permis de proposer, au plus grand nombre, un Habitat approprié et durable ;

- Pourtant, alors même que le logement constitue une attente première et répétée des populations et que la croissance démographique vient renforcer considérablement ces attentes, cette problématique majeure est largement sous-évaluée, et donc peu - ou pas – traitée, par les acteurs publics et citoyens. A ce jour, aucun programme institutionnel transnational ambitieux, visant l’accès à un Habitat décent pour tous en Afrique sahélienne, n'est déployé sur le terrain. Cette situation amplifie aussi l'abandon des pratiques agricoles vivrières en milieu rural et les migrations vers les pôles urbains.

Il paraît alors évident que, tout en impliquant sur le long terme des évolutions culturelles et économiques complexes et des investissements conséquents,  la transformation concrète de la situation de l’Habitat renforcera positivement l'ensemble des activités humaines en Afrique.

Les évolutions climatiques, amplification d'une problématique majeure ³ :

- Les évolutions climatiques déjà constatées et les tendances à venir (hausse des températures moyennes et extrêmes, modification des régimes de précipitations et des vitesses des vents, sécheresses et désertification) liées à la grande vulnérabilité des populations africaines qui les subissent, mettent, plus encore, en évidence le besoin urgent de maisons durables, confortables, accessibles ;

- La fragilité des écosystèmes et des économies des populations sahéliennes ne leur donne que peu de capacité d'adaptation et de résilience alors même qu'elles ne portent qu'une part marginale des responsabilités de ces évolutions climatiques.

Ainsi, au regard de l'importance transversale de l'Habitat dans le développement des peuples, et de la vulnérabilité des populations africaines face aux contraintes économiques, démographiques, environnementales et climatiques grandissantes ;

Nous, signataires de ce manifeste, invitons chacun, citoyens, responsables politiques et institutionnels de développement et de coopération, acteurs du monde de l'Entreprise et des organisations citoyennes :

(1) à une véritable prise de conscience internationale des enjeux essentiels liés aux questions de l'Habitat pour le plus grand nombre ;

(2) à élever la transformation effective de la filière de l'Habitat adapté pour tous au rang de cause majeure, de priorité, garante de l'identité et de la pérennité des communautés ;

(3) à introduire cette priorité dans les débats, engagements, votations nationales et internationales liées aux questions de développement durable*, d’économie positive, d’environnement et de climat (atténuation et adaptation) ;

(4) à reconnaître une responsabilité partagée face aux questions du changement climatique et donc à prendre en compte les impacts locaux spécifiques considérables que vont subir en particulier les populations d'Afrique sahélienne et à accepter les implications et investissements qui en découlent ;

(5) à rechercher les propositions techniques et méthodologiques, utilisant au mieux les mains-d’œuvre, matériaux et savoir-faire locaux et à impulser les politiques permettant leur diffusion pour le plus grand nombre ;

(6) à impliquer et à doter en conséquence les opérateurs et les entreprises capables de la mise en œuvre de ces propositions et de ces politiques ;

(7) à mobiliser les moyens financiers nécessaires à une réponse efficace aux questions de développement et climatiques permettant un véritable engagement proactif de toutes les parties prenantes – en utilisant les dispositifs existants (finance carbone, finance axée sur le résultat, fonds verts, fonds d'adaptation...), ou en en créant de nouveaux.

Dans une vision globalisée, il est essentiel et légitime de placer maintenant l'Habitat en Afrique au cœur des nouveaux enjeux économiques, environnementaux, climatiques et, bien sûr, de bien-être !

Références

* Sous cette dénomination sont ici comprises toutes les zones arides, semi-arides et sub-humides sèches de climat sahélien et soudanien et ce, sur l'ensemble du continent africain

** « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ». Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, article 25-1

*** « Nous, chefs d'État ou de gouvernement et chefs des délégations officielles des pays rassemblés à la Conférence des Nations Unies sur les établissements humains (Habitat II) à Istanbul (Turquie) du 3 au 14 juin 1996, souscrivons à cette occasion aux objectifs universels qui consistent à garantir à tous un logement convenable et à rendre les établissements humains plus sûrs, plus salubres, plus vivables, plus équitables, plus durables et plus productifs ». Déclaration de la Conférence des Nations Unies sur les établissements humains, 1996.

¹ « Housing is one of those basic social conditions that determine the quality of life and welfare of people and places. Where homes are located, how well designed and built, and how well they are weaved into the environmental, social, cultural and economic fabric of communities are factors that, in a very real way, influence the daily lives of people, their health, security and wellbeing, and which, given the long life of dwellings as physical structures, affect both the present and future generations. Housing is therefore central to sustainable development. », Sustainable housing for sustainable cities : a policy framework for developing countries. UN-Habitat, 2012

²  « croissance démographique estimée à environ x 2,5 au Sahel d'ici 2050 », World Population Prospects, The 2012 Revision, United Nations, 2013

²  « De nos jours en Afrique Subsaharienne, il est estimé que 199,5 millions de personnes vivent dans des quartiers précaires. », http://unhabitat.org/urban-themes/housing-slum-upgrading/

 ² « l’accès à un habitat abordable est devenu l’un des plus importants problèmes mondiaux et c’est en Afrique que la problématique est des plus préoccupantes », Dr Clos, Directeur Exécutif de l’ONU-Habitat, 28 Octobre 2014 à Nairobi

 ² « Les habitants pauvres en Afrique expriment leurs besoins les plus importants dans l'ordre de priorité suivant : absence de travail, précarité de l'habitat, accès à l'eau. », African Population and Health Research Center, 2002

 ³ « The housing sector plays a noteworthy role in the current global environmental crisis but it also offers one of the largest possibilities of any sector to mitigate global climate change. » Going green: a handbook of sustainable housing practices in developing countries. » UN-Habitat, 2012

 ³ « La conception et l'utilisation de l'environnement bâti est une question fondamentale pour l'atténuation du changement climatique car, dans la plupart des pays, le secteur du bâtiment consomme environ un tiers de l'énergie finale employée et une part encore plus grande d'électricité. » Rapport Mondial 2011 sur les établissements humains – Les villes et le changement climatique : orientations générales – Programme des Nations Unies pour le développement des établissements humains

 ³ « Les pays en voie de développement sont ceux qui génèrent le moins d'émission de CO2 par an et par habitant, et tout particulièrement l'Afrique avec +/- 1 tonne/hab/an contre +/- 9 en Europe et +/- 20 aux États Unis. », Graphique p.15 (p. 8 version en anglais) du Rapport Mondial 2011 sur les établissements humains – Les villes et le changement climatique : orientations générales – Programme des Nations Unies pour le développement des établissements humains (émissions de CO2 liés à la combustion de combustibles fossiles et à la fabrication de ciment. Hors émissions de gaz à effets de serre propres aux process industriels, à l'agriculture, au traitement des déchets, hors utilisation et changement d'affectation des terres et foresteries).

 

This petition will be delivered to:
  • Acteurs de développement
  • politiques
  • ONG
  • Société civile

Association la Voûte Nubienne (AVN) started this petition with a single signature, and now has 310 supporters. Start a petition today to change something you care about.