Accord d'Alger : il faut que le Mali reprenne la main en organisant un débat souverain.

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Le nécessaire débat souverain sur l’accord d’Alger pour une paix réelle.

Devant l’échec patent de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger, version 2015, à ramener la paix et la sécurité au Mali, malgré la présence de milliers de soldats étrangers et les sommes astronomiques investies dans la guerre au Mali : réclamons un débat souverain sur cet accord pour trouver les solutions pérennes. En savoir plus

Fin du mythe du nord du Mali territoire touareg, qui a justifié les velléités indépendantistes du MNLA.

Le 29 janvier 2018, le MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad) indépendantiste reconnaît à travers Moussa Ag Assarid, un de ses membres les plus virulents du MNLA, que « le Nord [du Mali] ou l’Azawad n’est pas habité que par des Touareg ». Cette déclaration met définitivement fin au mensonge que le MNLA a copieusement servi à l’extérieur du Mali pour justifier sa rébellion.
En savoir plus

L’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger contient les germes de la partition du Mali.

Nombre de Maliens reprochent à cet accord, qui, rappelons-le, n'a ni été soumis au peuple, ni ratifié par l'Assemblée Nationale du Mali, d'être anticonstitutionnel et de contenir les germes de la partition du Mali, à travers le concept de régionalisation poussée (articles 6 et 8 de de l’accord d’Alger). En savoir plus

Kidal, sanctuaire des mouvements toujours armés, des terroristes et narcotrafiquants, menace les pays du Sahel.

En août 2019, le président nigérien Mahamadou Issoufou affirmait que « Kidal est un sanctuaire pour les terroristes, et ceux qui nous attaquent s’y replient souvent. Kidal est une menace pour le Niger et il faut impérativement que l’Etat malien y reprenne ses droits ».

Le 9 septembre 2019, le journaliste Sedik Abba, fin connaisseur des problèmes de la région, confirme les craintes du président Issoufou. « Après le succès de Serval, après l’opération qui a été faite dans les Ifoghas par l’armée française et l’armée tchadienne, les mouvements armés qui étaient dans Kidal n’ont pas été désarmés parce que la France s’y était opposée. Aujourd’hui, on se retrouve à gérer cette situation où on ne sait pas qui est qui dans Kidal, qui fait quoi, qui contrôle Kidal »… En savoir plus

Malgré l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et la présence des forces étrangères qui engloutissent des milliards de FCFA, la violence et l’insécurité augmentent de façon exponentielle.

Face aux milliers de soldats présents sur notre territoire, les effectifs des terroristes organisés sous plusieurs bannières (EIGS, GSIM, AQMI…), sont estimés au maximum à 3 000 hommes. Dans cette guerre asymétrique, depuis la signature de l’accord d’Alger en 2015, entre Bamako et les groupes rebelles, les heurts sont plus meurtriers. « Dans tout le Mali, les seuls conflits locaux de 2018 auront quasiment fait autant de victimes que les trois années de guerre : 1 800 morts entre 2012 et 2014, contre 1 754 en 2018 ». « Entre novembre 2018 et mars 2019, 4 700 personnes ont été tuées dans plus de 1 200 incidents, selon l’ONG Armed Conflict Location & Event Data Project (Acled). Une hausse de 46 % par rapport à la même période, l’année précédente ! » En savoir plus


Sans paix ni sécurité, le Mali n’a aucune chance à offrir aux Maliens. Si vous pensez qu’il y a déjà eu trop de morts et de réfugiés, que l’accord actuel ne peut pas ramener la paix au Mali, voire prépare une guerre civile, signez et faites signer cette pétition.

Les signatures obtenues seront remises au Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale du Mali, Monsieur Tièbilé DRAME, et au premier ministre du Mali, Monsieur Boubou Cissé, afin que le gouvernement organise de vraies assises nationales souveraines sur l'accord d'Alger version 2015.

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le blog que nous consacrons à la question de l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d'Alger version 2015 : https://petitionaccordalgermali.blogspot.com/