Abus bancaires: stop !

Abus bancaires: stop !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !

François DE SIEBENTHAL a lancé cette pétition adressée à Etat de Vaud (Président du Conseil d'Etat) et à

...

Pétition contradictoire et publique au Grand Conseil du Canton de Vaud concernant des abus financiers systématiques et dramatiques pour 99 % des gens.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs du Grand Conseil du Canton de Vaud, ...

Plus de 90 % de la de monnaie circule sous forme électronique et vient du néant, sic. Ce n' est qu' un substitut de monnaie, selon le Conseil fédéral en réponse au Conseiller national M. Geri Mûller, et un abus de langage, de marque, de la fausse monnaie  selon Maurice Allais, prix "Nobel" d'économie. Ces dettes venues du néant écrasent les comptes publics et privés de sommes devenues impayables par le jeu exponentiel des intérêts composés, qui obligent les plus pauvres et les familles nombreuses à enrichir les plus riches et les banquiers par notamment les impôts à la consommation ( TVA etc…).

C'est une autre forme d’usure vorace. La crise provoquée inexorablement simplement pour maintenir à flot la masse monétaire du pays concerné…empirée chaque année exponentiellement et aggravée car à chaque remboursement de crédit, le montant correspondant est détruit, sic,  automatiquement par le système comptable…
 
Le système bancaire actuel cause la pauvreté en face de l’abondance en endettant tous les pays et personnes. Les prêts à intérêts ne sont pour la plupart que de simples écritures tirées du néant, c’est à dire, répétons-le,  de la fausse monnaie, selon Maurice Allais, Prix Nobel d’économie en 1988
dans « La crise mondiale aujourd’hui »
(Ed. Clément Juglar 1999).

Dettes à intérêts, des monstres juridiques iniques.

Nous sommes tous invités à savoir que: • Le crédit à intérêt est un « monstre » juridique, un hybride contradictoire. D’ un côté, le « créateur » astucieux ne veut pas être considéré comme propriétaire du crédit, puisqu’il ne veut pas assumer ni les risques, ni les pertes. Too big to fail, trop grand pour faire faillite... . De l’autre, il veut être propriétaire, puisqu’il veut des profits. Le crédit à intérêt introduit donc une incohérence — et constitue par conséquent un corps étranger — dans l’ordre juridique. L’intérêt rompt l’équilibre des prestations entre les parties, ce qui fait du prêt à intérêt un contrat « lésionnaire » ou « léonin », c’est-à-dire un contrat inéquitable par lequel une partie, le « prêteur », le banquier, se taille « la part du lion » au détriment de l’autre partie (l’emprunteur).La banque vole l’argent que les propriétaires ont investis dans leur maison, c’est inacceptable. Les taux sont de plus de 300 %, certains disent même infinis puisque rien n’est vraiment prêté !

 Graphique du Prof. Dr. Jean de Siebenthal, EPFL, ETH, Univ. Lausanne, CH

Le modèle usuraire présente donc plusieurs inconvénients tant sur le plan moral qu’économique : c’est une forme d’exploitation de l’homme par l’homme qui rompt les liens d’entraide et de solidarité. Il favorise l’endettement voire le surendettement privé et public avec le cercle vicieux bien connu : pour payer des dettes, il faut contracter de nouvelles dettes. Par ailleurs, il accorde plus d’importance au capital qu’au travail favorisant ainsi l’émergence d’une classe de rentiers qui font des profits sans effort, sans prise de risque et sans réelle richesse produite. Il est aussi responsable de l’accroissement des inégalités entre les riches et les pauvres avec comme effet des tensions et des ressentiments qui fragilisent la société. Enfin, ce système est terriblement « coriace » : ceux qui en tirent profit sont en position de force et font tout pour le maintenir en place. Nous l’avons expérimenté et continuons à l’expérimenter en chair et en os.

...

L’exemple de la crise des subprimes est aussi édifiant et illustre les dérives de ce système : des crédits toxiques sont à l’origine d’une crise économique mondiale avec comme conséquences : une hausse importante du chômage, des pertes colossales, le ‘soi-disant’ surendettement de nombreux états, la mise en place de politiques d’austérité, etc.

Nul de peut être juge et partie, c'est un principe juridique fondamental. Or, dans ce cas, le canton de Vaud possède la banque, la justice, le ministère public, les offices des faillites, etc, etc... Nous avions demandé au Ministère public de la Confédération, puis à la justice neuchâteloise ou genevoise par exemple, ce qui nous a été refusé.

Toutes les personnes concernées sont susceptibles d'être touchées par ces mesures exceptionnelles pour les crimes et délits suivants: - Abus de confiance. - Abus de pouvoir. - Abus de biens sociaux. - Blanchiment d’argent. - Corruption active et/ou passive. - Crimes contre l’Humanité. - Délits d’initiés. - Détournements de biens et de fonds publics. - Escroqueries et crimes en bandes organisées. - Haute trahison. - Intelligence avec l’ennemi. - Prises illégales d’intérêts. - Entrave à la justice. - Recel et abus de bien publics. - Trafic d’influence. - Utilisation de la force publique à des fins personnelles. - Non-assistance à peuple en danger.

Nous vous demandons donc, Madame, Monsieur, de prendre à cœur cette demande. Cela fait trop longtemps que ce crime dure, et si nous, et VOUS, ne bougeons pas, qui le fera ? 

...

J’invoque d’ailleurs l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité...

A votre entière disposition et avec l’expression de nos sentiments distingués, 

xyz

[1] Voir art. 23, art. 28 al. 1ch, art. 24 al. 1 ch.4, art. 62 al. 1, art. 63 al. 1 et 3 CO

[2] Voir art.157 CP

[3] Voir art. 146 al. 1 et 2 CP

PS: Plus de détails

https://microtaxe.ch/impossible-d-avoir-la-creation-monetaire/

https://docs.google.com/document/d/1KICHwq7_JoKnrO8EhMCOIeeRS56xMRR811Pqxv3eryA/edit?usp=sharing

https://docs.google.com/document/d/1lx35Ze2lM6usFDGUgj1Q5J7hp-khbD9WXAyMZYgF4Xc/edit 
 

https://docs.google.com/document/d/1Aa1VJfsY7T00E_tGqa5PjY_nuxwnNFwlfncifjwFHWA/edit  

https://docs.google.com/document/d/1KICHwq7_JoKnrO8EhMCOIeeRS56xMRR811Pqxv3eryA/edit?usp=sharing

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !