Pour un paiement équitable des frais de scolarité de l'école française à l'étranger

0 personas han firmado. ¡Ayuda a conseguir 200!


 La goutte d’eau qui a fait déborder le vase…

Apres 7 années à ramer pour payer des frais de scolarité de notre fils, pour un montant total de 50 000 euros (Chine et Espagne) , nous nous retrouvons sans revenu  car en tant que travailleur indépendant, la crise en Catalogne nous a touché de plein fouet et  nous n’avons pas droit au chomage. Nous avons donc réglé les frais de scolarité mensuels de 700 euros hors délai…ce qui nous a valu de recevoir un courrier de l’école française nous informant que si nous ne payions pas, ils nous enverraient leur avocat!  En sous entendant que notre fil serait viré de l’établissement …Nous sommes de plus en plus de français dans cette situation

Pourtant des solutions , faciles à mettre en place et sans surcoût ,  existent

Sans augmenter les bourses, car la majorité des français de l’étranger nous demandons juste une gestión équitable des frais de scolarité

FRAIS DE SCOLARITE

1/ un audit des comptes des écoles françaises dont les frais s’élèvent à plus de 500 euros mensuels et que chaque parent payeur ait accés à tous les comptes via internet

2/ Le rapport de la Cour des comptes concernant la gestión de l’AEFE est accablant. (extrait ci dessous) Il faut donc mettre en place un audit privé de cette institution publique qui perçoit un milliard de fond annuellement, (RECTIFICATIF, selon le site de la Cour des comptes www.ccomptes.fr Il est impossible pour cette institution de vérifier les comptes et donc le budget approximatif de l'AEFEétait de 400 millions d'euros en 2002, ....Extrait du PDF du site de la Cour des Comptes 

......".Il est cependant regrettable que pour la partie au moins du réseau
qui lui est le plus directement soumise (établissements en gestion directe
et conventionnés), l’Etat ne soit pas parvenu à rassembler les données
essentielles sur la ventilation des dépenses et des charges.
Les seuls éléments chiffrés disponibles sont fournis par le budget
de l’AEFE qui ne consolide pas actuellement les budgets des
établissements en gestion directe et n’est donc qu’un élément partiel
d’évaluation budgétaire. Il atteint un peu plus de 400 M€ en 2002, plus de
80 % de ce montant correspondant à la prise en charge de la rémunération
des agents expatriés et résidents, 10 % étant destinés aux bourses, le
surplus, dont il faut retrancher la part des dépenses propres de l’AEFE
(23 M€), servant à l’octroi de subventions en faveur des établissements.
Ces dépenses sont couvertes par la subvention de l’Etat (un peu
plus de 300 M€ en 2002) à quoi s’ajoutent les remboursements en
provenance des établissements correspondant à la partie des
rémunérations des personnels résidents qui restent à leur charge, leurs
traitements étant versés directement par l’Agence qui en fait ainsi
l’avance

Enfin rendre accessible à chaque parent payeur les comptes de l'AEFE par internet

3/ Accorder une carence de 6 mois de frais de scolarité gratuits aux travailleurs indépendants (donc sans prestation de chomage en cas de cessation d’activité) et qui ont payé pendant 5 années l’ecole française. Une carence de 6 mois pour tout français qui se retrouve travailleur indépendant/entrepreneur

4/ Il  est anormal qu’un indépendant / entrepreneur/salarié local avec des revenus modestes paie autant de frais de scolarité que les sociétés du CAC40. Ces dernières doivent assumer , dans un esprit d’entraide entre français de l’étranger,  de payer 50% de plus. Cette augmentation est aussi applicable aux chefs d’entreprise français dont les sociétés font plus de 600 000 euros de bénéfices/an ou salariés qui reçoivent des salaires de plus de 200 000 euros/an (stock options comprises)

5/ plutôt que d’augmenter les bourses,  il faut mettre en place un barème équitable de paiement des frais de scolarité

De 0 à 1500 euros de revenu mensuel / famille : gratuité de l’ecole

et de 1500 à 6000 euros: - 50 % (pour les travailleurs indépendants/ entrepreneurs/ salariés du privé)

6/   une augmentation de 50% des frais de scolarité pour les familles qui ne sont pas de nationalité française et qui inscrivent leurs enfants par choix, parcequ’elles font souvent partie de l’élite locale et souhaitent donner une “éducation à la française” à leurs enfants.  Ces familles, en général, n'ont jamais contribué en France et bénéficient pourtant du système AEFE .  C’est trop souvent aujourd’hui que des familles françaises sont obligées de retirer leurs enfants des écoles françaises car ne pouvant plus payer. Les familles étrangères, dans un souci d’entraide propre aux valeurs de la République française, devraient participer à cet effort collectif

Malheureusement, mal défendus et répartis dans plusieurs pays , il est difficile de se faire entendre d’où la création de cette pétition online

La classe moyenne française, à l’étranger et en France, est devenue  " les vaches à lait" d’un système au service des plus riches.  Nous serions ravis de payer pour les plus démunis, pourtant c’est pour les plus riches que l’on paie !  Un français moyen  à l’étranger ou de France est matraqué d’impôts divers et variés alors que par exemple, les Qataris ne paient ni impôt sur leurs revenus en France ni impôt sur les plus values immobilières en France (cadeau de sarkozy en 2009) et c’est un exemple parmis tant d’autres...

Nos enfants, en France et à l’étranger doivent avoir accès à un enseignement français correct car c’est bien la moindre des choses que nous pouvons leur accorder en tant que futurs citoyens français

Un état qui n’est pas capable de permettre à ses enfants d’apprendre sa propre langue n’est pas digne. Je suis une maman écoeurée de voir ce que nos valeurs LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE sont devenues... vides de sens. Aujourd’hui c’est « tu paies ou tu dégages »

Parceque les politiciens nous font trop souvent tomber dans le piège de la division , voici quelques points que je souhaitais éclaircir

Questions/ réponses  concernant les français de l’étranger

 

les ecole françaises de l'etranger sont dotés de Fonds de solidarité, elles peuvent vous aider. Faux, certaines ecoles n'ont pas crée ce fond et pour celles qui en sont dotées, il est utilisé en cas de situation extrême, comme decés d'un parent ou maladie grave. De plus souvent, l'ecole renvoie au système des bourses...demandez les bourses à l'etat ets leur réponse générale

Il y a les bourses pour vous aider. Faux, les bourses sont réduites d'annee en année, et une des conditions est de ne pas être proprietaire de bien immobilier à partir de 200 000 euros et ce même si on paie le credit. Donc bon nombre de parents proprietaires même s'ils paient un credit en sont exclus.Nous ne demandoons pas de bourses! Nous demandons une gestion claire et équitable avec barême des frais de scolarité

Vous avez choisi de partir à l’étranger, vous fuyez le fisc français, et vous êtes tous expats, tous frais payés au soleil:  Faux, pour environ la moitié d’entre nous, sans travail en France, nous avons eu une oppportunité de travail à l’étranger et nous avons pris notre courage à deux mains

Vous êtes tous des expats avec plein d’avantages payés par votre boite:  Faux, la moitié des français de l’etranger sommes salariés localement ou à notre compte (sans les aides, chomage, la sécu française…)

Vous ne pouvez plus payer l’ecole, mettez votre enfant dans une école locale: Faux car souvent nous “émigrons” d’un pays à un autre pour le travail et par exemple dans mon cas, je ne pouvais pas mettre mon enfant dans un ecole chinoise 3 ans, puis une ecole catalane 3 ans..etc car les systemes scolaires sont trop différents. De plus nous souhaitons garder l’option de rentrer en France un jour et donc notre enfant doit avoir fait sa scolarité dans le systeme français.

Si vous galérez à l’étranger, rentrez en France!: Faux car sans emploi, on ne peut pas louer d’appartement en France, et toutes les familles ne sont pas disposées ou ne peuvent  accueillir , parents et enfants chez eux pendant des mois..et pour trouver un emploi en France sans y résider, c'est compliqué!

Vous ne payez pas d’impôts en France et vous bénéficiez de l’ecole française: Faux, certains paient des impots sur des revenus fonciers en France ou ont payé pendant des années des impots et au delà de 300 euros mensuels de frais de scolarité que l'on paie chaque mois... on ne peut pas nous reprocher d’amputer le budget de l’état français!

Nous ne demandons pas plus de bourses scolaires ou une quelconque aide à l’état mais la mise en place de mesures équitables

Contact:    lesvachesalait@yahoo.com



Hoy: Paloma cuenta con tu ayuda

Paloma LAVACHEALAIT necesita tu ayuda con esta petición «A Mr Macron: Pour un paiement équitable des frais de scolarité de l'école française à l'étranger». Únete a Paloma y 109 personas que ya han firmado.