Pétition fermée

POUR UNE JUSTICE ENFIN NEUTRE ET IMPARTIALE = SANS INFILTRATION PAR LA FRANC-MACONNERIE

Cette pétition avait 354 signataires


Monsieur le Ministre,

Imaginez un instant que, durant sept années consécutives, une famille subisse régulièrement des actes de violation et profanation sur plusieurs de ses tombes en un même cimetière et que personne ne trouve rien à redire à cela, que ces délits récurrents relevant bel et bien de l’article 225-17 du Code pénal soient totalement couverts par toute une Administration, du policier de base aux manches rouges de la Cassation. Vous vous dîtes légitimement, Monsieur le Ministre, qu’une telle abomination ne peut exister en ce monde et surtout pas dans un Etat de Droit comme la France. Et pourtant, c’est bien en France que cette famille, en l’occurrence la mienne, subit ces outrages répétés, depuis 2010, dans l’indifférence générale et le mépris le plus total de la part de VOTRE Administration ! Le pire, c’est que vous le savez fort bien vous-même et couvrez par votre silence ces faits délictueux relevant du Droit pénal. Car vous en avez été informé par mes soins en date du 23 Mars 2016 par courrier recommandé avec avis de réception, auquel vous ne daignâtes jamais répondre !

Si l’affaire est, dès le premier jour bloquée par votre Administration, c’est pour une raison très simple et, malheureusement, ma famille est loin d’être la seule victime de ces méthodes bien peu orthodoxes, pour ne pas dire, parfois, carrément illégales. Si une omerta d’Etat a été instaurée sur notre dossier dit « sensible », c’est parce que le principal mis en cause dans cette affaire est l’un de vos amis, le Maire de Dijon, François REBSAMEN qui, un temps, devait d’ailleurs devenir Ministre de son ami le Président HOLLANDE. Mais c’est surtout parce que Mr REBSAMEN est l’un de vos « Vénérables Frères » francs maçons qu’il n’est encore, à ce jour, inquiété de rien. D’ailleurs, je tiens à préciser ici que dans cette affaire de tombes insultées, Monsieur REBSAMEN n’a pas manqué seulement à l’un de ses devoirs de Maire, mais au contraire, à tous ses devoirs ! En sept ans, il n’a jamais daigné contacter une seule fois ma famille pour manifester sa désolation à la connaissance des faits. Pire, il n’a jamais usé une seule fois de son pouvoir de police pour faire cesser ces délits graves qui, à ma dernière visite au cimetière le 23 Janvier 2017, se poursuivent d’ailleurs dans la plus totale impunité !

Il sera assez facile, pour les lecteurs et, je l’espère, futurs signataires de cette pétition, de comprendre cette affaire en détail en effectuant sur un célèbre moteur internet une recherche à l’aide de quelques mots clés au choix : « dijon + rebsamen + profanation + tombe + soldat Medina ». Quelques articles de presse existent désormais à ce sujet.

Votre Administration a tout tenté pour étouffer évidemment ces faits graves et répétés. Elle a d’abord essayé d’obtenir que je brade l’honneur de mon grand-père décédé en gardant le silence contre quelque argent. Comme cela n’a pas suffi, elle a essayé de me ridiculiser et de discréditer mes moindres mots et toutes mes preuves, jetées au panier de l’indifférence et de l’injustice. Comme cela n’a toujours pas marché, elle a ensuite usé de l’intimidation et même de l’abus de faiblesse sur une personne de ma famille. Et bien d’autres choses encore, relevant plus des pratiques d’un Etat stalinien que d’une démocratie comme la France. Tout cela, je vous le dis, Monsieur le Ministre, n’a pas fonctionné et je suis toujours là, debout, pour vous rappeler qu’ici, justice n’a pas été rendue pour les miens et qu’au contraire, votre Administration s’est évertuée à organiser un déni de justice à notre égard. Aujourd’hui, nous avons les preuves des mensonges de tous, juges et procureurs compris. Il s’agit donc d’un véritable scandale d’Etat !

En France, la loi vaut pour tous, même pour vos amis francs-maçons. Hélas, ceux-ci sont tous liés par un serment fort qui « transcende la loyauté nationale », un serment pour lequel on leur demande clairement de « verser jusqu’à leur sang » pour protéger l’un des leurs. Aussi, sur la base de ce fonctionnement, il n’est pas possible d’obtenir en France, comme le Droit nous le garantit pourtant, un jugement neutre et impartial lorsque l’un de vos Frères est impliqué dans une affaire et qu’en face, nous nous retrouvons avec des magistrats liés par le même serment que le présumé coupable. Il y a clairement, à un moment donné, un conflit d’intérêt quelque part. Dans ce cas, le jugement sera évidemment rendu en faveur du Frère attaqué et au détriment total des faits et des victimes. C’est ce que ma famille vit depuis sept ans, juste parce que notre affaire nous oppose à votre Frère REBSAMEN. Si, moi, j’avais fait le quart de tout ce qui a été ici perpétré, je serais déjà en prison depuis belle lurette ! Ce que ma famille endure est aussi ce que vivent des milliers, voire des millions de mes compatriotes. Et ne venez surtout pas, Monsieur le Ministre, nous dire que ceci n’est qu’une élucubration imaginaire de ma part, car s’il est vrai que ce problème considérable est un grand tabou en France dont personne n’a le courage de parler, il a pourtant été depuis longtemps solutionné chez quelques uns de nos proches voisins. Aussi, faudrait-il donc seulement un peu de volonté politique pour y parvenir chez nous ! Ce problème est en particulier réglé en Italie où, depuis 1993, les francs maçons ont l’interdiction d’exercer un emploi dans la magistrature et l’on comprend bien pourquoi ! Au Royaume-Uni, les magistrats doivent clairement déclarer leur appartenance maçonnique et ceci est normal, je pense ! Quant au Canton suisse du Valais, il a adopté, l’année dernière, une résolution en ce sens, identique à celle qui a cours chez nos amis britanniques. Nous voyons donc bien que le problème que pose une justice infiltrée par la franc maçonnerie, comme c’est le cas en France à un point tel que cela n’est plus supportable, est une question bien réelle dont il convient de parler enfin. Je recommande, en attendant une loi, à tous mes compatriotes qui ont affaire à la Justice, d’enquêter par eux-mêmes afin de savoir précisément qui touche à leur dossier. Les justiciables ont le droit légitime de savoir qui s’occupe de leurs affaires et quelles sont les accointances des uns et des autres.

Pour ce qui est de notre dossier : Notre préjudice reste à ce jour non indemnisé, personne n’a été inquiété ni jamais poursuivi, pas même le plus petit fossoyeur. La tombe originale de mon grand-père, René MEDINA, Soldat de la France libre que cette République ingrate vient de traiter, dans la mort, avec le plus grand des mépris, est irrémédiablement détruite sans droit. Nous demandons légitimement, depuis sept ans, où se trouve la dépouille mortelle de mon aïeul dont tout démontre qu’elle ne se trouve plus à l’intérieur de sa tombe. Comble de la honte, les vôtres refusent de nous le dire… On imagine aisément pourquoi ! De même, nous ne pouvons plus nous recueillir au moment de la Toussaint et ne pourrons plus jamais le faire, puisque ces lieux sont à jamais marqués par la souillure et la destruction malveillante. Quant à ma grand-mère, âgée de 87 ans aujourd’hui et malade de tout cela, elle ne pourra jamais se faire inhumer près de son mari, alors qu’elle avait pourtant dûment payé cette fosse de deux places en 1984 pour elle et son époux. Où allons-nous mettre le corps de mon aïeule au moment de son décès ? Qu’avez-vous à répondre à cela, Monsieur le Ministre ?!

A la vue de tout cela, en mon nom, au nom de ma famille et au nom de tous mes compatriotes qui signeront cette pétition avec moi, ce pour quoi je les remercie infiniment et chaleureusement par avance, je vous demande, Monsieur le Ministre, d’intervenir, afin que :

 - La mascarade de justice à laquelle les MEDINA ont eu droit pendant sept ans cesse instamment et que le dossier de la tombe du Soldat MEDINA et des autres sépultures de ma famille, outragées dans le cimetière dont Mr REBSAMEN a la pleine charge de gestion, soit rouvert et enfin examiné par une justice neutre et impartiale, afin que les coupables, quelle que soit par ailleurs leur notoriété, francs maçons ou pas, répondent comme il se doit de leurs actes, lors d’un procès devant le Peuple français, seul Souverain de ce pays,

 - Des dispositions soient enfin prises en vue d’une législation qui débarrasse enfin notre justice de son infiltration par les membres de loges maçonniques, afin de mettre fin à toutes les dérives que ladite infiltration constitue clairement et sans aucun doute possible.



Franck compte sur vous aujourd'hui

Franck MEDINA a besoin de votre aide pour sa pétition “A Mr le Ministre de la Justice Jean-Jacques URVOAS: POUR UNE JUSTICE ENFIN NEUTRE ET IMPARTIALE = SANS INFILTRATION PAR LA FRANC-MACONNERIE”. Rejoignez Franck et 353 signataires.