Demande de restitution des objets d'arts volés

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


  • A L’ATTENTION DE LA FRANCE, BELGIQUE, ESPAGNE, l’ANGLETERRE,
    L’ALLEMAGNE ET DU RESTE DE LA « COMMUNAUTE INTERNATIONALE »
    OBJET : DEMANDE DE RESTITUTION DES OBJETS D’ART VOLES EN
    AFRIQUE
    L'ONG Jeunesse panafricaine (JEPA) en collaboration avec les musées africains et les
    organisations de la société civile africaines vous présente cette pétition relative à la
    restitution des objets d'arts volés pendant la colonisation et retenus dans les musées
    européens à l’instar du musée de Tervuren (Belgique), du Quai-Branly à Paris (France),
    de la Royal Academy of Arts à Londres (Angleterre), des musées ethnologiques tels le
    Humbolt Forum à Berlin (Allemagne), etc...
    À la lumière des études menées par des chercheurs sur cette spoliation des biens culturels
    africains, il ressort que :
    1- Près de 90% du patrimoine culturel africain est détenu hors du continent ;
    2- 70 à 90% de ce patrimoine a été extirpé du continent dans un contexte colonial ;
    3- 90.000 objets d’art numérisés sur l'Afrique subsaharienne et Madagascar sont
    répertoriés dans les musées français dont 75 000 dans le musée du Quai-Branly mis en
    place par Jacques Chirac ;
    4- le musée de Tervuren dans les mêmes formes détient une partie de la grande et
    prodigieuse histoire de l'Afrique centrale et du Congo sur la civilisation bantou.
    5- 10.000 à 15.000 objets d’art d’origine africaine sont répertoriés dans les musées
    ethnologiques en Allemagne ;
    6- les pans entiers de la féconde et riche histoire de l’Égypte ancienne, du pays de Kusch,
    de l’empire du Mali-Songhay, des Royaumes du Dahomey, du Benin, du Congo, du
    Monomotapa, etc… ont été extirpés et emportés en Europe.
    Ces pièces volées, ces trésors pillés, cette dignité bafouée, cette histoire tronquée et niée
    à dessein par certains intellectuels et penseurs du colonialisme ainsi que par certains
    hommes politiques tel que Nicolas Sarkozy doivent être rétrocédés à l'Afrique. Car cela
    participe non seulement à la restauration de la mémoire et conscience historique africaine,
    de notre identité mais aussi et surtout de notre patrimoine culturel tout particulier.
    De Dakar à Nairobi, du Cap au Caire, de Kinshasa à Lomé, de Yaoundé à Addis Abeba,
    levons nous comme un seul homme pour exiger la restitution totale des objets d'arts
    volés en signant cette pétition dans le site internet de l'ONG-JEPA via l'adresse
    www.jeunesse-panafricaine.com
    DSCHANG, ce 19 février 2019 LE PRESIDENT

    Lunus Fogap
    *La JEPA, pour l'unité et la souveraineté totale de l'Afrique*