Réforme des retraites : N’oublions pas les aidants familiaux

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Nous sommes entre 8 et 11 millions d’aidants familiaux et nous aidons nos proches en situations de dépendance. Je suis aidant, je travaille également et en quelques phrases je voudrai vous sensibiliser au pourquoi de cette pétition.

Le rôle des aidants est important pour les personnes aidées, nous sommes là pour l’accompagnement quotidien, le bien être, l’administratif…Nous savons que dans l’avenir le nombre de personnes en situation de dépendance (lié au vieillissement de la population et dû à certaines maladies) va considérablement augmenter. Tout le monde est donc concerné.

Actuellement 47% d’entre nous sont salariés, ce qui signifie que nous devons concilier vie professionnelle et rôle d’aidant. Cumulées, ces activités impactent fortement notre vie quotidienne (charges de travail énormes, rythme de vie intense, …) ce qui nous laissent peu de temps voire pas pour prendre soin de nous. Et bien évidemment ces journées à rallonge et ce rythme de vie amènent des répercussions importantes sur notre santé (fatigue physique et morale, épuisement, maladies, décès plus précoces…).

Les droits des aidants… C’est un sujet d’actualité, on en parle davantage aujourd’hui et nous pouvons d’ailleurs constater que des avancées se font (le droit au répit entre autres). Dernièrement l’assemblée nationale vient d’approuver une mesure prévue pour octobre 2020 : permettre aux aidants salariés de bénéficier d’un congé de 3 mois indemnisé.

C’est une 1ère étape mais nous sommes encore loin des besoins réels.

À l’approche de la réforme des retraites, les discussions s’orientent sur la notion de pénibilité du travail. Mais nous dans tout ça… qui parle de notre rythme de vie soutenu et de nos doubles journées ? Je n’ai pas entendu beaucoup de choses à ce sujet, serions-nous oubliés ?

Dans le cadre des mesures à prendre pour les aidants Edouard Philippe le 1er ministre a dit qu’il fallait aller encore plus loin !  Alors allons-y… 

La réforme des retraites doit tenir compte de nos difficultés :

Nous devons pouvoir prendre notre retraite sans « être à bout », complétement épuisé ou malade si nous voulons continuer à nous occuper de nos proches et aussi à profiter d’un peu de temps libre.

Nous devons pouvoir bénéficier de conditions de départ en retraite tenant compte de notre double engagement salarié-aidant, c’est primordial pour notre santé.

Nous avons un rôle prépondérant dans la société actuelle mais aussi dans celle du futur. Que vous soyez aidants, proches aidés, personnes pas encore concernées, faisons entendre nos voix. Aidez-nous à faire progresser le statut des aidants en soutenant et en signant cette pétition, demain c’est peut-être vous qui serez au cœur de ce dispositif.

Merci d’avance.

Cette pétition sera adressée :

Au 1er ministre Mr Edouard Philippe, à la ministre de la santé Mme Agnès Buzyn, à la secrétaire d’état chargée du handicap Mme Sophie Cluzel