Être libre de participer à une manifestation en sécurité

Être libre de participer à une manifestation en sécurité

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Aline BUTTET a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.) et à

A celles et ceux qui voudraient manifester mais qui y renoncent par crainte des violences policières

La contestation est libre en France. Mais, force est de constater que de nombreux-ses citoyen-ne-s ont été blessé-e-s alors même qu’elles/ils participaient à des manifestations déclarées ou pas.

Nous sommes sans doute plusieurs à ne pas avoir le courage de prendre part à une manifestation alors même que nous voudrions le faire.

Pour quelle raison ? La peur d’être nassé-e, de subir toutes les violences qui se produisent dans cette situation, la peur de respirer des gaz à cause des grenades lacrymogènes, d’être frappé-e, d’être blessé-e par des projectiles qui éclatent de certaines grenades, d’avoir le visage ou le corps meurtri par le tir d’un flashball, de perdre un œil, d’être amputé-e d’une main parce que dans la panique, on repousse une grenade et qu’à aucun moment on n’imagine qu’elle va exploser.

Il serait légitime que les blessé-e-s par des policiers et les familles de défunts portent plainte ; souhaitant que la responsabilité de l’État soit pleinement reconnue ; État qui reste d’ailleurs muet à leur sujet.

On a dépassé le temps où on allait aux manifestations avec un foulard pour se protéger des gaz. Maintenant, des gens portent des casques, des protections. Est-ce normal ? Non. Tout cet attirail leur sert à se protéger des armes et de la force disproportionnées utilisées par la police dans ce cadre. Dans de telles conditions, on peut se demander si le droit de manifester en sécurité en France est effectif ?

Les violences policières montent crescendo depuis des années. Toute personne peut en être victime ; peu importe son apparence, sa catégorie socio-professionnelle, son âge. Il y a une volonté évidente de briser la liberté des individus, de nous monter les uns contre les autres, de bafouer notre humanité.

Un chef d’État ne devrait pas autoriser la police à utiliser des armes pareilles sur des civil-e-s qui utilisent leur droit à manifester. Et pourtant, le chef de l’État français l’autorise, les préfets organisent et nos forces de l’ordre appliquent des directives insensées ; étant en accord ou pas. On fait peur, on décrédibilise. On dissuade fermement de manifester pour faire taire. C’est affligeant, déconcertant.

Pour saper des mouvements qui embarrassent le chef de l’État et le gouvernement, on sacrifie sans ambages des citoyen-ne-s qui seront abîmé-e-s physiquement et psychologiquement, à vie sans doute.

Certes, il existe toujours quelques manifestant-e-s violent-e-s. Pour autant, comment légitimer les violences policières en arguant que les manifestant-e-s ou simples passant-e-s n’auraient pas dû sortir ce jour-là, qu’elles/ils ont pris des risques, que c’est de leur propre responsabilité. On a le droit de manifester en sécurité.

Même si nous avons peur de marcher dans la rue, nous sommes là.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !